En septembre, dans la jungle du Café de rentrée…

4 Permalink

Sa maid a vidé et rangé les valises d’été, ses enfants ont repris le chemin de l’école, son mari est au bureau ou en voyage d’affaire… pour la femme d’expat, les affaires reprennent ! La voilà en effet qui frétille à l’approche du grand jour : celui du Café rencontre / de rentrée / de bienvenue / d’accueil… Appelez le comme vous voulez mais surtout ne le ratez pas. Il lance les festivités : une nouvelle année commence dans le monde merveilleux des femmes d’expat !

 

Si vous habitez une grande ville, le Café de rentrée va être une fête magnifique : café et macarons à volonté, farandole d’activités auxquelles s’inscrire, renseignements en tous genres sur votre ville et, surtout, plein de têtes nouvelles accueillantes… ou pas. Attention, le Café de rencontre peut être une épreuve : tous ne viennent pas dans l’intention louable de sympathiser avec vous. Il va y avoir foule, apprenez à reconnaître qui est qui, et sur qui miser.

 

Qui est de la partie?

On ne trouve pas que de la femme d’expat au Café de rentrée. Non, on y trouve tous les acteurs de la Communauté française pour cette année à venir. Car s’il est de bon ton quand on travaille de se moquer de l’association d’Accueil et des oisives femmes d’expat, nul n’a l’intention de se passer d’elles. En plus d’avoir de l’argent et du temps libre, la femme d’expat a des enfants à occuper ou à scolariser et un mari qui ‘’fait du business’’. Parfois donc, il faut savoir la flatter.

Certains viennent entretenir des relations de bon voisinage :

Acteurs incontournables de ce grand raout de rentrée, vous allez ainsi croiser :

  • le Directeur de l’Alliance française (qui se fend d’un discours de félicitations à l’adresse de la Présidente de l’association d’Accueil, laquelle se prend à rêver qu’elle est un peu son homologue et qu’elle aussi va faire carrière) ;
  • le Directeur du Lycée français (qui, finalement, passe un bon moment puisque toutes les mères d’élèves présentes sont trop occupées à se faire des amies pour l’attaquer sur le sort des classes bilingues cette année ou les menus trop locaux de la cantine) ;
  • le responsable de l’édition locale du Petit Journal (tout sourire car il est ami avec absolument tout le monde et qui va enfin recevoir le prix Pulitzer grâce à l’article d’investigation qu’il va écrire sur cette matinée incroyable) ;
  • la chargée de communication de la Chambre de commerce (qui arrive à reculons, épouvantée à l’idée de passer sa matinée entourée de femmes au foyer mais avec une mission : saluer toutes les épouses des membres du Conseil d’administration de ‘’la Chambre’’).
  • A l’Ambassade, ils ont d’autres chats à fouetter. Cependant, si elle est bien disposée, la femme de l’Ambassadeur pourrait vous faire l’honneur d’une petite visite.

‘’Echange de bons procédés’’ toujours, le Café se tient dans un hôtel d’un grand groupe Français dont le logo apparaîtra toute l’année sur la page web de l’association d’Accueil. Il faut flatter la femme d’expat (mais jamais à perte tout de même) : elle va passer la moitié de cette année à réserver des nuits d’hôtel dans tout le pays pour elle et sa famille, tout comme pour tous ses amis (et amis d’amis) de passage.

 

D’autres viennent chercher des clients :

Ceux-là non plus ne viennent pas chercher des ami(e)s : ils viennent bosser. Vous allez ainsi croiser des déménageurs, des agents immobiliers, des directeurs d’Ecoles internationales qui s’aventurent sur les plates-bandes du Lycée français, des restaurateurs français, des représentants de grands hôpitaux ou de compagnies d’assurance… Ils distribuent à tour de bras leurs cartes de visite et des goodies à l’emblème de leur marque. Ces logos là aussi, vous allez les recroiser toute l’année.

Vous allez également rencontrer pas mal de coachs, surtout des coachs en ‘’interculturel et mobilité professionnelle’’. Ils sont à l’affut des participantes qui avouent chercher un job mais ont l’air un peu perdu. Pas certain qu’ils soient des amis en puissance mais ce qui est sûr, c’est que s’ils vous sentent un peu ferrée, ils vont vous proposer une séance gratuite d’essai. Vous qui n’avez absolument rien à faire de vos semaines à venir, voici déjà de quoi vous occuper une heure. Parmi ces coachs, vous pourrez tomber sur beaucoup de femmes d’expat fraîchement converties et qui se lancent sur le marché ! Si vous sympathisez, elles pourront vous donner des infos utiles. L’année dernière, elles étaient aussi paumées que vous et ont essayé toutes les activités possibles de votre ville avant de se fixer en fin d’année sur le coaching.

 

D’autres encore viennent recruter :

Qu’ils soient affiliés à l’association d’Accueil, ce qui leur donne le droit d’installer un joli stand, ou qu’ils viennent en ‘’indépendants’’ (ce qui – entre nous – se ‘’fait moyen’’), les groupes et associations locales viennent renouveler leur stock de bénévoles pour l’année. Il y en a pour tous les goûts : associations culturelles, humanitaires, créatives, sportives… Misez beaucoup plus sur elles que sur les précédentes catégories pour lancer votre vie sociale. Devant ces stands, vous trouverez toujours une femme d’expat bien à son aise qui s’écriera haut-et-fort en riant : « Cette année, je ne vais pas me surcharger d’activités, je vais apprendre à dire ‘’non’’ et je vais prendre du temps pour moi ». Elle sera toujours la première à inscrire son nom dans les listes de participantes et bénévoles, et à vous inviter à faire de même.

 

Cette femme d’expat épanouie et dynamique, qui connaît tout le monde et papillonne de stand en stand, est au cœur de ce dispositif fabuleux qu’est le Café de rentrée, elle en est la raison d’être, l’accomplissement.

Etudions la de plus près, elle et ses petites amies.

4 Comments
  • Daphné
    September 15, 2016

    A New Delhi, l’ambassadeur venait nous souhaiter la bienvenue au café de rentrée, à Sydney, c’est le vice-consul qui s’est déplacé (de toute façon l’ambassadeur est à Canberra)!

    • My tailor - Mathilde
      September 20, 2016

      Vous étiez, et êtes encore, mieux lotie que ns à Bangkok 😉

  • Christelle
    September 21, 2016

    Moi c’était ce matin 😉 En Angola c’est dans le jardin de la maison de l’ambassadeur. Et en plus chez nous on a des cadeaux à gagner 😉 pas si mal.. Viendez en Angola ! Hé hé !

    • My tailor - Mathilde
      September 22, 2016

      J’avoue, je suis un peu jalouse 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *