La corvée de la rentrée: la blind-date avec une nouvelle

3 Permalink

Au mois de septembre, aucun(e) expatrié(e) bien installé(e) n’est à l’abri d’un email de ‘’mise en contact’’ : un email bien tourné par lequel un ami d’ami (ou vague connaissance) sollicite un rendez-vous. Pas besoin d’être très populaire pour cela : il suffit d’habiter quelque-part et d’avoir au moins 1 ou 2 relations (n’importe où). Si tel est votre cas, méfiez-vous de votre boite mail jusqu’à la fin du mois. Vous risquez d’être contacté(e) par la nièce d’une amie de votre mère, la petite sœur d’une ancienne voisine, une amie d’enfance qui vous a retrouvé(e) sur Facebook… Tout est possible.

 

I- L’email d’approche

 

1- L’email envoyé directement par la courageuse nouvelle

Ça n’en a pas l’air mais la petite nouvelle a passé un bon moment à l’écrire ce mail. D’abord, elle vous indique qui lui a conseillé de vous contacter, puis elle se présente en deux mots et vous dit (comme ça en passant) « By the way, si on allait boire un café ? ».

Que ce mail vous inspire confiance ou qu’il vous inquiète, vous vous devez de répondre.

Ou non.

Vous pouvez en effet l’ignorer. Mais là, vous vous exposez à des conséquences. Il y a des chances pour que vous croisiez cette petite nouvelle à un diner le mois suivant et qu’en vous présentant à elle vous lisiez dans ses yeux « Mais, ce ne serait pas la copine de Untel qui n’a jamais répondu à mon email ?? »… Pire, en quelques mois (et sans votre aide, donc), cette nouvelle pourrait devenir la coqueluche de votre ville. A vous de voir si vous avez envie un jour de devoir lui dire : « Salut, c’est moi la fille pas sympa qui ne t’avait jamais répondu quand tu as débarqué il y a six mois la peur au ventre. Maintenant que tu es si bien intégrée, j’aimerais bien être ton amie. »

 

2- L’email envoyé par l’amie commune, avec la petite nouvelle en copie

Voilà une méthode imparable. Là, vous êtes coincée : il faut répondre. Pas possible de faire croire à votre copine avec qui vous échangez dix mails par jour que celui-ci est tombé dans vos spams. Elle a bien fait de procéder comme ça car si on ne vous met pas le couteau sous la gorge, vous n’êtes pas du genre à rendre service. Vous devez donc répondre à la nouvelle, dans un délai honorable, en prenant soin de mettre votre amie en copie de votre réponse chaleureuse et engageante.

Si votre amie est sympa, elle répondra (en privé) à cet email par un « Désolée, pas eu le choix, c’est la cousine du meilleur ami d’un collègue. » ou un « Merci. Tu vas voir, elle est super sympa cette fille. » Mais, vous n’êtes pas née de la dernière pluie, vous vous doutez que si ça avait été le cas, votre amie vous aurait parlé il y a des mois de sa copine si sympa qui allait bientôt s’installer dans votre ville. Si elle ne vous avait rien dit avant, c’est mauvais signe.

 

  

II- La réponse

 

La réponse que vous apportez à la petite nouvelle est un excellent indicateur de votre niveau de sympathie. En se basant sur le temps que vous vous proposez de lui offrir, nous pouvons en effet établir une échelle scientifique allant de 1 (Vous n’êtes pas du tout sympa) à 5 (Vous êtes trop sympa) :

 

1- Vous lui souhaitez la bienvenue, lui dites que vous êtes très prise en ce moment mais vous lui proposez de vous appeler.

⇒ Ça, ce n’est pas du tout sympa. Bien sûr qu’elle ne va pas vous appeler pour faire connaissance ou vous poser toutes les questions qui lui tournent dans la tête.

 

2- Vous lui répondez : « J’ai un déjeuner jeudi (avec ma bande de copines super sympas), je peux te retrouver après, j’ai 10 minutes avant d’aller chercher mes enfants à l’école. »

⇒ En décrypté : « Je te propose un mini créneau nul, c’est à prendre ou à laisser. » Pas très sympa non plus.

 

3- Vous lui proposez un café dans la matinée

⇒ C’est sympa mais vous ne vous donnez pas à 100% car vous vous gardez une porte de sortie : une fois le café avalé, vous avez la possibilité de partir à tout moment.

 

4- Vous lui proposez un déjeuner

⇒ Vous êtes très sympa car vous mettez à sa disposition une plage horaire très convoitée chez la femme d’expat : le déjeuner. En plus, en femme d’expat connaisseuse, vous pouvez lui faire découvrir un bon restau.

 

5- Vous lui proposez un déjeuner avec d’autres de vos amies

⇒ Là, vous êtes super sympa (sauf si c’est un traquenard et que vous avez convié d’autres filles un peu pénibles que vous vous sentez obligée de voir de temps en temps).

 

D’autres types de réponses attirent notre attention :

6- Vous lui proposez de la retrouver au Café de rentrée.

⇒ Là, c’est à double tranchant : soit vous avez pour objectif de la larguer dès le pas de la porte (pas sympa), soit vous allez prendre le temps de discuter avec elle et de la guider dans cette jungle hostile (très sympa).

Autre possibilité : vous n’avez vous-même pas d’amies et sautez sur cette occasion en or pour ne pas arriver seule au Café. Là, la petite nouvelle n’a vraiment pas tiré le gros lot lorsque votre amie commune lui a donné votre adresse mail.

 

7- Vous lui proposez d’aller boire un verre.

⇒ Vous, vous n’êtes pas vraiment une femme d’expat ?? Ou alors vous n’avez même pas d’enfants ? Proposez un verre à la gentille nouvelle qui vous sollicite timidement pour un café, vous n’y pensez pas ? La vie d’une femme d’expat se construit de jour, entre femmes… On en reparlera.

 

 

III- La rencontre

 

Au rendez-vous fixé, pas la peine d’arriver avec une rose rouge à la main pour se reconnaître puisque chacune s’est dûment enquis de la tête de l’autre sur Facebook. Pas de chance si la nouvelle a mis la tête de son chat comme photo de profil et a bien verrouillé son compte. Ça n’aide pas beaucoup à la prise de décision entre « Je lui propose un café ou un déjeuner ? » (Quoi que.)

 

A partir de là, tout peut arriver : la rencontre avec sa meilleure amie pour les 4 ans à venir, le déjeuner sympa mais on ne sait pas trop pourquoi on ne s’est jamais revues après, ou la rencontre avec une fille qu’on va ensuite passer 4 ans à éviter (ou elle à vous fuir).

 

Pour une blind date efficace, je vous propose de suivre ce déroulé :

1- Présentations mutuelles (la nouvelle se devant de mettre en avant ses expatriations passées et la brillante façon dont elle s’en est toujours sortie, sans trop frimer non plus)

2- Considérations générales sur la vie ‘’en’’ expatriation et la ville des participantes

3- Questions / Réponses

Une blind date réussie est le fruit d’un savant dosage entre une conversation d’ordre général (fluide si possible) et la transmission d’informations pratiques.

 

Attention au déséquilibre. Vous pensiez que cette nouvelle était venue chercher auprès de vous un peu de chaleur humaine et d’amitié ? Mais non, sympathiser avec vous ne l’intéresse pas du tout : elle est là uniquement pour vous soutirer de l’information. Rien ne l’arrête, depuis le nom de votre gynéco et l’adresse de votre boucher, jusqu’au prix de l’école de vos enfants (et des 5 autres de votre quartier). Là, vous pourriez être tentée de lui dire qu’il y a tout sur les forums consacrés à la ville mais vous êtes polie.

Heureusement, il arrive aussi que votre nouvelle meilleure amie reparte en ayant oublié de vous poser la moindre question pratique. Elle aura bien le temps de se trouver un gynéco francophone plus tard, en attendant, elle s’est fait une copine. Oui, on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise !

 

Pour conclure, un conseil pour l’ancienne qui vient d’accepter une blind date : ne négligez jamais la préparation !!

Révisez vos fiches pratiques sur la ville avant de sortir. Soyez à l’écoute, ayez réponse à tout, ne vous étonnez d’aucune question. Ne vous laissez pas déstabiliser, même pas si la nouvelle vous demande en partant :

« OK, merci pour ton temps. Avant de partir, tu pourrais me donner le nom d’une fille vraiment sympa avec qui je pourrais aller déjeuner ? »

Bref, bon courage.

 

3 Comments
  • sophie
    September 16, 2015

    hahaha ! ” Pas de chance si la nouvelle a mis la tête de son chat comme photo de profil et a bien verrouillé son compte” : ça c’est moi. mais bon suis pas totalement totalement nouvelle, alors c’est pas moi :o) chouette article encore une fois, bravo !

    • My tailor
      September 17, 2015

      Merci Sophie!! Je vais aller vous Facebooker tt de suite, tete de chat ou pas!

  • Daphné
    September 22, 2015

    J’adore : La vie d’une femme d’expat se construit de jour, entre femmes. Effectivement les déjeuners sont un grand passe-temps! ;-))

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *