Les grandes vacances en France, ça se prépare !

4 Permalink

En juin, entre deux fêtes de départ, les expatriés préparent leurs (plus ou moins) grandes vacances en France. L’excitation est dans l’air ! Tous comptent les jours qui les séparent de leurs familles et amis, de la douce campagne française, du saucisson et du bon vin ! Mais pour pouvoir profiter au mieux de tout cela, une bonne organisation est essentielle.

 

 

1- Quand rentrer : bien s’organiser et anticiper les vraies tuiles

 

Après des mois de disette vestimentaire, le retour en France rime avec shopping ! Participant au rayonnement de son pays à l’étranger, la femme expatriée se doit de perpétuer le mythe de l’élégance à la Française. Non, jamais elle n’ira en pyjama ou en jogging déposer ses enfants à l’école ! Elle mettra donc un point d’honneur à enrichir et mettre à jour sa garde-robe lors de ses passages en France.

Pour des raisons financières évidentes, calez votre date d’arrivée sur celle de l’ouverture des soldes. C’est même essentiel car rater les soldes d’été en France, c’est la double peine ! D’une part, vous allez devoir tout payer plein pot mais en plus, dès la fin juillet les boutiques sortent la collection ‘’automne/rentrée’’. Pour celles qui habitent un pays exotique, il n’y aura plus rien de mettable. D’un point de vue psychologique attention également, préservez-vous : la vue de belles bottes en cuir, alors que vous ne pourrez peut-être plus jamais en porter de votre vie, risque de vous briser le cœur.

 

Si vous ne pouvez pas être en France à temps, heureusement il y a internet. Demandez à votre mère ou meilleure amie si ça ne la dérange pas que vous fassiez livrer un ou deux petits paquets chez elle. Bien sûr, mentez : « Tu verras, c’est trois fois rien, ça tiendra dans ta boite aux lettres. » Ensuite, dites-lui que finalement ce ne sera pas 1 ou 2 paquets mais plutôt 4 ou 5 qui vont lui arriver car vous en avez profité pour rhabiller toute la famille. De fil en aiguille, votre amie va donc se retrouver avec 12 avis de passages du facteur. Gardez bien le compte de vos commandes et vérifiez qu’elle ne s’y perd pas ! Dans dix jours, également, c’est la 2e démarque… et la gentille amie de retourner 4 fois à la Poste.

Que vous soyez sur place ou que vous commandiez sur internet, attention donc aux dates des soldes car, on ne le dira jamais assez, rentrer bredouille vestimentairement parlant de France, ça vous sabote le look d’une année entière.

 

 

2- Où aller : en road-trip sur les routes de France

 

Avec 143 personnes à voir, disséminées en 27 endroits de France et de Navarre (voire d’Angleterre pour les plus chanceuses), c’est sûr, vous allez passer un bon moment sur les routes. Mais cette année, on ne va pas vous la faire : vous n’allez pas vous réengager dans un Tour de France, vous allez louer une maison et n’en pas bouger. Ceux qui veulent vous voir n’auront qu’à venir.

C’est un grand honneur que vous faites à tous que de rentrer tenir séance dans votre maison de location cet été. Mais le bon peuple de France est parfois ingrat. Ainsi, le mariage de votre petite cousine au fin fond du Gers, vous ne le déplacerez pas dans votre jardin de location. Tout comme votre tante Solange, à qui vous devez impérativement présenter votre petit dernier, ne quitte jamais sa région l’été.

De toutes façons, voilà 5 ans que vous faites le tour de France pour voir tout le monde, pourquoi donc changer les bonnes habitudes ? Surtout, vous et vos enfants, vous avez l’habitude de voyager. Les expatriés, ça adorent ça les voyages, c’est toute leur vie même. Donc un petit crochet de 400 km, c’est de la rigolade pour vous !

En juin, vous revoici donc comme chaque année armée d’une carte de France, d’une boussole et d’un tableau excel à résoudre un casse-tête géographique et logistique : puisque le 12 juillet, vous êtes invités dans le Sud pour 2 nuits mais que 3 jours plus tard vous devez être à Lille pour un baptême, que faire des 3 jours de creux au milieu ? Et est ce que ce ne serait pas mieux de laisser les petits dans le Sud (mais chez qui ?) puisque 2 jours après le baptême, vous devez être dans le Lubéron pour récupérer les clés de la maison louée par vos beaux-parents ?

Comme tous les ans, vous avez du mal à tout organiser et ressassez que « C’est sûr, l’année prochaine, pas de Tour de France »… mais comme tous les ans, vous allez vous prendre au jeu et finirez pas essayer de profiter au mieux de ce road trip, voire de l’allonger ! Finalement en repartant vers la Bretagne le 10 août, il suffit de quitter l’autoroute et de rouler 2 heures dans les petites routes pour aller prendre l’apéro chez les cousins. Comment rater ça ?

 

 

3- Qui emmener : mettre sa nanny dans ses bagages (et les lui faire porter)

 

Super, super, c’est les vacances ! Comment ça, les enfants ne vont pas aller à l’école pendant ce temps ? Mais qui va s’occuper d’eux alors en France ? Car, vous, vous serez en vacances, faut-il le rappeler ? Vous pouvez demander à notre nanny de venir avec vous pour aider un peu. Ça ne la dérangera pas de ne pas prendre de vacances car ça sera sûrement le plus beau voyage de sa vie. De toutes façons, elle fait quasiment partie de la famille et vos enfants lui manqueraient trop.

Vous voilà donc à l’ambassade de France avec elle pour déposer une demande de visa de tourisme. Non, elle ne va pas vraiment travailler beaucoup, juste aider un peu, pas besoin de remplir 200 papiers pour l’obtention d’un visa de travail. Ah si ? Quand-même ? Ah, il faudra lui faire un contrat de travail pour la durée de son séjour en France ? Conforme au droit du travail Français ? C’est-à-dire ?

Et il faudra la payer au Smic ?

Ah ça, pas de souci c’est déjà ce qu’on fait. Le Smic Français, vous êtes sûre Madame ? Vous savez, notre nanny elle est Birmane, alors je pense qu’un Smic birman, ca lui suffirait amplement. Elle a de petits besoins, elle est très humble. Et puis franchement, c’est pas nécessaire, on est sympa déjà : on lui paie le billet d’avion.

Finalement, demandez plutôt à une petite cousine si elle veut bien s’occuper de vos enfants cet été. Vendez lui qu’ils sont bilingues en Anglais et que ça être plus bénéfique pour elle de s’occuper d’eux que de faire un séjour en Australie. Elle, à 15 ans, un Smic Birman ça lui ira très bien.

 

 

4- Quoi apporter : faut-il encooooooooore prévoir des cadeaux pour tout le monde ?

 

Comme tous les ans, vous vous croyez obligée d’apporter des cadeaux à tous ceux que vous allez croiser en France. C’est poli et ça fait plaisir ! C’est poli, ça c’est sûr ; ça fait plaisir, parfois.

Vous vivez à l’étranger : vous êtes ouvert d’esprit, vous aimez la culture et l’artisanat de votre pays d’accueil. Figurez-vous que ce n’est pas le cas de tout le monde. Après dix ans d’Amérique du Sud, vous adorez les statues Mayas et les ponchos bariolés. Encore une fois : ce n’est pas le cas de tout le monde. Des années d’Afrique vous ont convertie au port du boubou le dimanche quand il fait chaud. Il n’est pas certain que votre belle-mère ait envie d’aller faire son marché en boubou orange à l’effigie d’un dictateur Africain.

Attention également à la déception que vous pourrez ressentir : rares sont ceux qui apprécient les cadeaux ‘’locaux’’ à leur juste valeur, que celle-ci soit financière ou symbolique.

Ainsi, les tissus, statuettes ou instruments artisanaux seront souvent regardés comme ”ne vous ayant pas coûté grand-chose”, donc un peu nuls. (Alors qu’aux yeux de tous ceux que vous croiserez en France, l’expatrié que vous êtes est en train d’amasser une petite fortune. Méfiez-vous donc car votre amour de l’artisanat local pourrait passer pour du radinisme.) Egalement, Belle-Maman va-t-elle se rendre compte de sa chance ? Le fait que vous vous soyez battue pour lui dénicher ce boubou édition limitée qui commémore la visite officielle du dictateur voisin cet hiver, vous, vous trouvez ça dingue… elle, je ne sais pas.

Une valeur que vous croyez sûre : rapporter de jolies petites choses pour les enfants. Des éléphants en tissus locaux, des poupées Russes, des ombrelles Chinoises, des poupées Boliviennes en costumes traditionnels… C’est charmant ! Mais attention: terrain dangereux car miné par les normes Européennes ! Oui, à la vue des jolies nattes de votre poupée Bolivienne, le sang de jeunes parents pourrait ne faire qu’un tour : ‘’Attention, ne convient pas à un enfant de moins de 3 ans, énorme risque de strangulation’’ ! Il se pourrait même qu’ils appellent la protection de l’enfance pour les prévenir que vous distribuez dans toute la France (dans un ordre complètement illogique d’ailleurs) des affreuses poupées qui ne sont pas aux normes.

Dans le même esprit, votre café Vénézuelien et votre huile de coco amoureusement achetés sur un marché local sont peut-être délicieux… mais Nescafé et Nivéa en font eux aussi des très bons dont les étiquettes affichent la composition exacte et la traçabilité.

 

Bref, méfiez-vous des cadeaux !

Mon (vrai) conseil si vous voulez vraiment apporter un petit quelque-chose pour chacun : dès la sortie de l’aéroport, garez votre voiture de location sur le parking d’Auchan et remplissez à craquer votre coffre de bouteilles de vin et de champagne. Plaisir d’offrir, joie de recevoir… et de partager !! Prendre l’apéro va être votre activité principale pendant les vacances !!! Profitez-en bien !

 

 

4 Comments
  • Jeanne
    July 2, 2015

    J’adore le coup des cadeaux artisanaux pour les enfants!!
    ça me rapelle des choses! Tant pis pour les parents stresses, on ne fera plus de cadeaux a leurs bouts de chou!

  • Sophie
    August 1, 2015

    Encore une fois, j’ai ri en vous lisant….
    De l’ironie pour marquer des réalités parfois douloureuses….merci

  • blanche
    March 25, 2016

    Ah le tour de France ! Que je ne ferai plus… Avec tous ces gens pas capable de faire 50km pour voir ta trombine alors que tu viens de te taper 24 heures d’avion (22 000km donc) avec un enfant de 15 mois (lui aussi en décalage horaire de 10 heures). Et la grand-mère du petiot (et accessoirement ta mère) qui fait la gueule au bout de trois jours (et semblant de rester dormir le matin hein, alors que pendant un an elle a pleurniché dans ses mails de ne pas voir son petit fils grandir) parce que celui-ci, toujours en jet-lag se réveille à 4 heures du matin.
    L’obligation d’aller dans des trous perdus àlacon loin de tout (alors que toi aussi tu vis dans un trou perdu mais sous les cocotiers, mais ça ne t’empêche pas de vouloir prendre ta dose de “ville” annuelle) aller voir tout ce beau monde (non les loueurs de voitures et la SNCF n’ont pas baissés leurs tarifs depuis le temps où tu es partie, mais bon tu es expat’ donc en vacances toute l’année avec en plus un salaire de fou furieux obligatoirement, donc tu peux bien faire ce petit effort) pour dormir dans des BZ/Cliclac/matelas gonflables (voilà qui te change de ton quotidien de privilégiée). Et toujours entendre les mêmes questions auxquelles personne n’écoute les réponses (surtout si cela ne correspond pas aux clichés) “c’est comment la vie là-bas?”, comme si tout cela était résumable. Sans parler des gens qui n’ont jamais voyagé plus loin que le patelin du coin et ignorent tout des coûts d’un tel billet d’avion (et quand ils l’apprennent, se disent que décidément tu dois être trop payée à ne rien foutre sous les cocotiers en ignorant bien entendu tout du cout de la vie réelle à cocotierisland). Ah non vraiment…

    • My tailor - Mathilde
      March 30, 2016

      Merci Blanche !!! Votre mail est un résumé de mes articles, ha ha !!!
      Le coup des gds-parents qui se lamentent de pas voir leurs pts-enfants mais veulent pas non plus s’occuper d’eux l’été, et ne comprennent pas le concept du jet-lag, j’ai l’impression que c’est un bon classique !! 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *