La femme d’expat, cette incomprise

53 Permalink

Je ne sais pas pour vous mais, moi, depuis que j’ai suivi mon mari à l’étranger, je me demande si quelqu’un me comprend ?

Attention, tout ce qui va suivre est valable (en pire) pour les hommes d’expat.

 

Mes parents pensent que je suis une pauvre petite chose qui s’est sacrifiée pour la carrière de son mari. Ils sont persuadés que je l’ai suivi en Thaïlande à reculons après qu’il m’a forcée à abandonner ma brillante carrière. Ils pensent que mon mari a les dents qui raient le parquet, qu’il n’y a que l’argent qui compte pour lui et qu’il me tient à tout jamais éloignée d’eux afin de pouvoir assouvir mondialement son ambition dévorante. Ils pensent que j’aurais tant préféré rester tout près d’eux toute ma vie. Ils se demandent aussi pourquoi ils m’ont payé des études. Mais surtout, à cause de cet égoïste, ils se lamentent de ne pas voir grandir leurs petits-enfants.

 

Mes beaux-parents m’en veulent beaucoup. Ils croient que je force mon mari à faire carrière à l’étranger et pensent qu’après 5 ans en Asie, j’ai pris goût à un ‘’certain train de vie’’. Mes exigences galopantes emprisonnent mon mari dans une course sans fin vers l’argent et la réussite qui lui interdit formellement d’imaginer rentrer un jour en Europe. Ils pensent que j’ai les dents qui raient le parquet (par procuration), qu’il n’y a que l’argent qui compte pour moi et que je le tiens à tout jamais éloigné d’eux afin de pouvoir assouvir mes ambitions dévorantes. Ambitions qui n’ont – donc – même pas le mérite d’être professionnelles car elles se résument à leurs yeux à : avoir une nanny, un grand appartement, déjeuner avec mes copines et voyager dans la région.

 

Ma belle-sœur qui travaille dans la même administration depuis 17 ans et (je crois) a changé de département une fois, avant de passer aux 2,4 cinquièmes après son 2e congé parental de 3 ans et demi, me prend pour une glandeuse. Ces brillants faits d’arme l’autorisent à penser que sa carrière (si stable) est bien au-dessus de la mienne (en dents de scie) et à me dire : « Alors comme ça, il paraît que tu tiens un ‘petit’ blog ? C’est mignon. » Ou: « Et donc, tu fais dans l’humanitaire maintenant ? C’est bien, ça occupe. » Elle pense sûrement que mon moteur dans la vie est de me jeter à corps perdu dans des activités dont l’objectif principal est, surtout, de ne jamais me faire gagner le moindre centime.

 

Mes copines en France, qui me trouvent bien sympa et bien marrante, pensent tout de même que je ne m’en fais pas trop. Tranquille la vie ! Alors que moi, je m’en fais à mort ! Mais comment leur dire que c’est difficile car on ne sait toujours pas où on sera l’année prochaine, à elles qui savent exactement où elles seront l’année prochaine (et celle d’après…) ? Comment leur parler de mes angoisses à l’idée de ne jamais retrouver un job un jour, à elles qui n’osent rêver en secret de tout plaquer pour faire un break de quelques heures ? Ou comment m’apitoyer sur mon sort quand mes enfants refusent toujours de me parler Français, alors que c’est teeeeellement une chance dans le monde d’aujourd’hui d’être bilingue ?

 

Ma copine qui transforme en or tout ce qu’elle touche ne comprend pas pourquoi je ne profite pas de cette ”parenthèse” pour monter une des boites, faire un MBA, lancer 3 ONG, donner des conférences TED et écrire un best-seller sur mon expérience pour ensuite le faire adapter à Hollywood ?… Si elle me lit (mais elle est bien au-dessus de tout ça): sache que j’essaie mais que je ne sais pas par quel bout prendre le taureau par les cornes!

 

Ma copine mère au foyer en France pense que je suis pour elle une oreille attentive, compatissante et passionnée. Elle est sympa, elle m’envoie des articles sur des activités manuelles à faire avec les enfants et des recettes de cuisine. Elle ne comprend quand-même pas très bien pourquoi, moi qui ai de l’aide à la maison, je ne franchis pas le pas de déscolariser mes enfants pour leur faire l’école moi-même (son rêve!).

 

Les DRH en France pensent, au mieux, que je ne suis qu’un trou béant dans un CV.

Au pire, ils pensent que je suis devenue incompétente, ingérable, inadaptable, instable, hostile à l’autorité et aux horaires et que j’ai les pieds qui ne touchent plus terre et des exigences encore plus hautes. Bref, irrécupérable.

 

Mes fils n’en ont pas encore conscience mais ils vont bientôt me prendre pour une rétrograde anti-féministe. Car pour le moment, ils pensent encore que nous vivons dans les années 50, dans un monde où la plupart des Mamans ne bossent pas. Il y a quand-même la Maman de Théodule qui bosse, elle est incroyable ! Même, parfois, elle voyage, tu te rends compte, Maman ? Comme un Papa ! Mais pourquoi toi, tu es toujours là ? Je vais bientôt leur parler du gros sacrifice que j’ai fait en quittant la France.

 

Last but not least…

Mon mari ! Qui est quand-même le grand responsable de mon état de femme d’expat (mais pas du tout coupable… car, je le glisse ici: je suis ravie de mon sort!).

Mon mari m’adore et me soutient en toutes circonstances. Depuis qu’on est partis, il m’a toujours dit que je pouvais faire tout ce que je voulais, l’essentiel étant que je sois épanouie. Mais parfois, quand il revient d’une semaine de déplacement dans la région ou qu’il vient d’achever une dure négociation avec ses partenaires locaux, je vois à son regard quand je lui raconte ma journée que (finalement) mon épanouissement personnel n’est peut-être pas sa plus grande priorité.

 

… Heureusement que j’ai ma nanny (comme toujours!). Tout en faisant les vitres, elle me regarde avec bienveillance rêvasser sur le canapé. Elle, j’en suis sûre, elle me comprend. Elle sait bien les drames existentiels qui m’habitent et qui m’empêchent de passer la serpillère, faire un MBA, décrocher un work permit, écrire un livre, faire l’école à la maison ou – encore plus fou – rentrer en France.

 

 

Illustration de Voutch

53 Comments
  • Jeanne
    March 30, 2016

    Encore un article génial !!!!!!!!!
    Ma préférée de la liste: la belle-soeur qui végète dans le meme poste depuis toujours, profite a fond du syteme français MAIS se croit tellement au-dessus de nous car pendant quelques annees on ne bosse pas !!

    • My tailor - Mathilde
      March 31, 2016

      Merci Jeanne 😉

  • patricia
    March 30, 2016

    A chaque fois que je te lis, j’ai l’impression que tu es entrée dans ma tête. tu as pris le temps de rassembler mes pensées, de les organiser et de les raconter, tellement bien en plus. mais comment fais tu ?

    Hier, une copine rentrée à paris apres 3 années passées à profiter du soleil sud américain, me demandait si j’avais pas envie de retrouver la vraie vie de temps en temps ? mais c’est quoi la vraie vie ? Notre vraie vie à nous, elle est là, toi à bangkok et moi dans un trou au brésil. Y’a des hauts et des bas, comme dans toutes les vraies vies. Alors pump up the volume pour ne plus entendre les commentaires de la belle soeur, chausse tes lunettes de soleil et fuck them all ! on aura une brillante carrière, à la hauteur de nos brillantes études plus tard.

    • My tailor - Mathilde
      March 31, 2016

      Merci Patricia !!
      Oui, moi aussi, j’aime bcp ces questions sur la “vraie vie”… comme si il y en avait des fausses 😉 !
      Il est sympa votre blog !!

  • Mathilde
    March 30, 2016

    bonjour,
    je viens de tomber sur votre article ‘par hasard’ (non, par le réseau d’expats en fait!). Je suis moi-même expatriée et il y a du vrai dans ce que vous dites, meme si je ne partage pas tout. Vous avez écrit ce que pensent tous les différents membres de la famille et les amis, mais quel est votre état d’esprit à vous? que pensez-vous vous? que souhaitez-vous faire? vous sentez vous épanouie justement? N’est-ce pas le plus important?
    Personnellement je suis comme la maman de Théodule, je travaille, avec des enfants, en changeant de pays (et de continent) tous les 18 mois à 2 ans depuis maintenant 7 ans. Je me déplace aussi pour mon boulot car je couvre toute la zone Moyen-Orient et Afrique. Ca, c’est mon poste actuel, mais j’en change à chaque fois qu’on déménage bien sur. C’est parfois moi qui suit mon mari, parfois l’inverse.
    Sinon, j’ai les memes soucis que tous les autres expats en arrivant dans un nouveau pays (papiers, administratif, maison, nanny, voiture, réseau d’amis…), mais je les gère en meme temps que je démarre un nouveau boulot…
    Ca n’est pas forcément facile à défendre non plus comme modele, je vous assure: ‘quoi, tu abandonnes tes enfants?’ ‘tu te rends compte que tu ne les vois quasiment pas de la semaine?’ ou encore ‘tu ne les vois meme pas grandir’ ou enfin ‘mais de toutes facons, tu n’as pas besoin d’argent pour travailler avec le poste de ton mari…’ … comme si je ne travaillais que pour l’argent!

    Ce que j’ai compris avec la vie d’expat, c’est que chacun trouve midi à sa porte, et qu’il n’y a pas qu’UN seul modele qui vaille, il y en a des dizaines, et chacun fait de son mieux.
    Vous vous sentez incomprise: expliquez à vos proches une journée type, ce que vous vivez au quotidien… pour moi ca a marché en tous cas… jusqu’à la prochaine expat 🙂

    • My tailor - Mathilde
      March 31, 2016

      Merci Mathilde pr votre commentaire et surtt votre témoignage ! Je ne les oublie pas les expatriées qui bossent (je l’ai été un temps!) mais je ne trouve pas beaucoup de blagues ou de choses ironiques à dire sur elles, car en fait, je les admire pas mal ! J’ai un article en préparation sur elles, le jour ou j’arrive à y insérer des blagues, je le poste !
      Et pr répondre à vos questions: je suis très heureuse de mon sort !! Même si ça m’a demandé pas mal d’ajustements…. A bientot, Mathilde

  • Marie
    March 30, 2016

    Bon il n’y a pas à dire c’est le meilleur, en tout cas pour moi car cette semaine me trotte dans la tete que finalement on se sent un peu seule face à soi meme en expat’. Que la force soit avec vous courageuses femmes d’expat’ et hommes aussi d’ailleurs!

    • My tailor - Mathilde
      March 31, 2016

      Merci Marie !!! Je suis bien d’accord avec vous dur le côté seule face à soi-même ! Avec les inconvénients et les avantages que ça représente…

  • sandrine
    March 30, 2016

    Juste par curiosite : vous n’etes pas fachee avec toute la famille apres avoir raconte tout ca 😉 ?

    • My tailor - Mathilde
      March 31, 2016

      ça c’est mon secret …. 😉
      Bon, j’ai de la chance d’avoir une belle-famille qui ne parle pas Français… ça aide pr raconter tt et n’importe quoi sur eux, en tte impunité 😉

  • USChapters
    March 30, 2016

    C”est marrant, c’est rare que tu nous prennes par le versant autocomplaisant ! de fait, ça marche tellement bien que je m’en vais de ce pas partager ton article avec mes beaux parents libanais (sur-exactement décrits par toi), mes copines ambitieuses et mes copines wannabe mère au foyer. Restent celles dont tu ne parles pas : les copines expates (tu ne trouves pas que paradoxalement, même s’il y a mile expatriations, il y a un dogme de la femme d’expate pas mal véhiculé par les femmes d’expate ?)

    • My tailor - Mathilde
      April 4, 2016

      Ah oui, beaux-parents Libanais ? Il doit y avoir matière à part mal d’articles là 😉
      ET les copines en expat, en effet ! Là aussi, il y a de quoi dire !! A suivre, donc !

  • Bénédicte
    March 30, 2016

    Vous êtes formidable! Et comme je vous comprends…
    A chacun de vos articles, je ne peux m’empêcher de penser à “un anglais sous les tropiques” de william Boyd (je ne vous compare pas du tout aux personnages pathétiques du livre mais à l’auteur!) . j’en suis sûre, vous aussi, vous écrirez un best-seller!

    • My tailor - Mathilde
      March 31, 2016

      Alors ça, quelle référence !! Merci Bénédicte !

  • Anne
    March 30, 2016

    Je vis exactement la même chose
    J ai bcp souri en te lisant et je pourrais rallonger encore la liste…Hélas
    Pour nous comprendre il faut le vivre .
    Nous ne sommes pas que des princesses vivant au pays des merveilles comme certains pourraient le penser . Nous sommes simplement des femmes qui ont fait le choix de vivre différemment avec ces avantages et ces inconvenients .
    Comme ils disent ici ‘ on est ensemble ! Ton pied mon pied ! ‘

    • My tailor - Mathilde
      March 31, 2016

      Merci Anne ! Mais où donc dit-on “ton pied mon pied” ??? ca m’intrigue !!

      • Laure
        March 31, 2016

        Ton pied mon pied !
        C’est une expression ivoirienne, mais qui se dit un peu partout en Afrique de l’Ouest. Ça signifie que tu es mon frere/ma soeur et que je te soutiens : où que tu poses ton pied, je poserai le mien à cote !
        10 ans sur ce bout de terre, forcément ça laisse des traces…. 😉

        • My tailor - Mathilde
          March 31, 2016

          J’adore !

  • Sandra
    March 30, 2016

    Encore un de vos articles qui m’a bien fait rigoler !
    Merci pour ce bon moment 😀 Tellement vrai et si difficile à expliquer aux autres cette vie d’expat !!

    • My tailor - Mathilde
      March 31, 2016

      Merci Sandra !

  • Daphné
    March 30, 2016

    Hilarant! J’étais morte de rire en lisant votre article! Cette vie d’expat qui fait rêver les non expats! Il faut l’avoir vécu pour comprendre toutes les ambiguïtés de notre situation! Bonne journée et merci pour cet article!

    • My tailor - Mathilde
      March 31, 2016

      Merci !!!

  • Laure
    March 30, 2016

    Je suis femme d’expat aussi, incomprise aussi ! Bref..! Parcontre pourquoi avoir une nanny si pas de travail ?

    • Nelly
      March 31, 2016

      De quoi je me mêle ? Depuis quand faire le ménage participe à l’épanouissement personnel ?

      • My tailor - Mathilde
        March 31, 2016

        Bah… j’avoue que je suis un peu d’accord 😉

  • Clairelle
    March 31, 2016

    Ce que j’ai retenu de ces 4 années à l’étranger c’est que plus nous jouons les incomprises ( que nous sommes parfois réellement, comme tout le monde!) plus nous creusons le fossé d’incompréhension et nourrissons le mythe (espérons que ce ne soit qu’un mythe! ) de “la femme d’expat cette connasse toujours insatisfaite “. Et puis je dois avouer que la perspective d’un retour dans un an commence à me faire un peu douter : est-ce que nous, on les comprend toujours aussi bien qu’on le prétend, les autres de notre ancienne vie? Leurs fins de mois parfois difficiles, leurs trajets en RER, leurs boulots pas forcément toujours super épanouissants non plus, leurs problèmes avec l’école du gamin la crèche du petit, leurs étés de plus en plus souvent pourris, l’ambiance vigipirate-crise pour égayer le tout. ..

    • My tailor - Mathilde
      March 31, 2016

      Je suis bien d’accord… il ne faut pas jouer trop svt les incomprises, c’est pas bon… mais parfois, ça fait du bien de le dire !!! Surtt, profitez de votre derniere année !

  • Flo Albert
    March 31, 2016

    Voila c’est ça!!!! J’adore, je partage.
    Tout est vrai, adaptable peu ou prou à chacune d’entre nous!!!
    Il ne manque que les copines en France qui vous disent avec un air compatissant: Rhannnnnnnnn mais tu t’ennuies pas? Rhannnnnnnn mais moi on le proposerai je dirai non. Mais alors les journées doivent te sembler longues, il doit te tarder de rentrer en France? Et là stupeur, quand vous répondez que vous êtes débordée, que les journées sont trop courtes, et que nooooooooooon vous ne voulez pas rentrer en France, que vous adorez vivre dans votre pays de sauvages, où la vie n’est pas secure, mais c’est tellement bien ici, il fait toujours beau!
    Je vais vite sue FB vous liker, afin de vous lire de nouveau, très bientot!!

    • My tailor - Mathilde
      March 31, 2016

      Ha ha ! Merci Flo pr votre témoignage plein de vie et d’énergie !!! C’est ou votre beau pays chaud pas secure ? ça a l’air bien…

      • Flo Albert
        March 31, 2016

        C’est en Papouasie Nouvelle Guinée. C’est vraiment primitif, vraiment!!!
        Je vais vous suivre avec gourmandise et vous raconterai en écho mon ici . A bientot Mathilde

        • My tailor - Mathilde
          March 31, 2016

          En “PNG” ?? Whahou !! ça c’est l’aventure 😉

  • Cindy
    March 31, 2016

    Et le TOP de tout ça est que vous n’avez pas de droit de vous plaindre!!!

    • My tailor - Mathilde
      March 31, 2016

      Ah ça, surtout pas 😉

  • Marie CASaFit
    March 31, 2016

    Bravo pour cet article !
    Il y a des gens qui comprennent… heureusement 😉 Tu n’es pas seule. https://www.youtube.com/watch?v=pAyKJAtDNCw
    Il y a évidemment énormément d’aspects positifs à la vie d’expat’.
    Mais je crois que je n’ai aussi rarement vu autant de femmes seules.
    Seule face à elles-même et ce défi d’exister. Ou de continuer à vivre (…s’épanouir?)
    Pour ma part la 2ème expatriation se passe mieux. Mais, cela me fait peur aussi.
    Suis-je maintenant irrécupérable pour une vie “normale”?
    J’ai malgré tout réussi à créer une “boite” (qui sait….des boites? bientôt ??) et reprendre des études en lien avoir ma passion…
    Bon courage et bravo pour le “petit blog” mignon.
    Et le bonjour à la meilleure amie. J’ai cru reconnaitre ma soeur dans la description.

    • My tailor - Mathilde
      April 4, 2016

      Merci Marie !!
      Bon courage pr les projets de boite (S?) !
      Je passerai le bonjour à la meilleure amie… il vaut mieux que vs ayez reconnu votre soeur en elle que en la belle-soeur du début d’article 😉 !

  • expatbyisa
    March 31, 2016

    J’adore votre article qui est si vrai!
    Moi mes copines me disent qu’elles aimeraient avoir ma vie ! elles me voient si épanouie comparé à ma vie de manager parisienne acharnée…
    Ici la possibilité de se reconvertir est grande (selon nos aspirations et passions )
    J’en connais qui sont devenue prof de zumba, masseuse, qui ont ouvert leur boutique en ligne de couture faits mains… et qui profitent de leur temps libre (car la nounou est tjs là t dispo) pour prendre aussi soin d’elles !
    Bref … Vive notre vie d’expat moi je dis!!!

    • My tailor - Mathilde
      April 4, 2016

      Merci Isa pr ce commentaire si positif !!

  • Fanny
    March 31, 2016

    Bonjour Mathilde, je viens de découvrir votre blog que je vais lire très attentivement! Je suis moi-même expat ou femme d’expat à mes heures perdues (durant toute ma première année, avant même de me demander comment je m’appelle, les autres femmes d’expat toutes très bien avisées ou ravies de leur condition me demandaient d’abord où travaille mon mari avant de commencer à aborder une conversation)… Je comprends parfaitement les commentaires de votre entourage (réel ou fictif, toute ressemblance…), ma belle famille n’a pas compris pourquoi je voulais tant travailler alors que j’ai du temps maintenant! Sauf qu’une bonne partie de mon temps a servi, sert et servira à régler tous les nombreux problèmes du quotidien (pas d’électricité, des fuites d’eau partout dans la maison, faire les courses en allant dans 2 ou 3 supermarchés car ils n’ont pas toujours tout d’une semaine à l’autre, aller chez le médecin pour les enfants, retourner chez le médecin pour les enfants sachant que chaque trajet est un enfer et peu durer plusieurs heures, et j’en passe). Ma mère ne comprend pas pourquoi nous avons une nany et une femme de ménage, mes cop francaises pensent que je passe ma vie à me faire les ongles et à aller boire des cafés au soleil… Et tous les autres, expats compris(e)s ne comprenaient pas non plus pourquoi j’étais si malheureuse dans cette nouvelle vie que j’ai franchement détestée à notre arrivée, genre “fais pas ta princesse”.
    Je travaille depuis 8 mois et aujourd’hui je suis ravie de ma vie de femme d’expat qui bosse. Aujourd’hui je n’ai aucune envie de rentrer en France même si je sais que je ne passerai pas ma vie là où nous vivons car le quotidien est quand même pesant.
    Bravo pour votre site, et rdv aux prochains posts.

    • My tailor - Mathilde
      April 4, 2016

      Merci Fanny ! C’est génial que vs ayez trouvé un boulot ! Je peux vs demander où vs vivez?… A bientot ! Mathilde

  • Lisa
    April 1, 2016

    Merci pour ce texte qui décrit toute cette vie d’exeat que j’ai vécu pendant 2 ans.
    Merci de décrire la réalité parfois si dure à vivre.
    J’ai souvent eu la sensation d’être seule à vivre mes hauts et mes bas.
    Bravo pour le blog

    • My tailor - Mathilde
      April 4, 2016

      Merci Lisa !!

  • lilibulle
    April 1, 2016

    Bonjour, je suis tombée sur cet article via une amie fb. Alors moi, je ne vais pas du tout aller dans le même sens que la majorité des commentaires (mais c’est aussi ça qui est intéressant non ? ). J’ai été expat pendant 4 ans et j’ai DETESTE cette communauté. Pourtant, j’ai essayé de m’intégrer, j’ai même été la présidente de l’association d’accueil locale. Mais oui, j’ai trouvé beaucoup de princesses (désolée 😉 ). Beaucoup de temps libre, du coup pas mal de médisances, beaucoup de condescendance. La première question qu’on me posait : que fait ton mari ? et à la réponse, je n’étais en général pas invitée aux soirées. La deuxième question qui suivait : et vous avez quelle marque de voiture ? Je parle de questions récurrentes, pas venant juste d’une personne … Les conversations tournaient beaucoup autour du jardinier, de l’homme de maison, de la nourrice, de comment passer le moins de temps possible avec mes enfants en emmenant la nourrice avec nous en vacances si possible … J’ai heureusement trouvé des femmes différentes, assez peu nombreuses mais elles existaient … Plusieurs m’ont dit que c’était le premier pays où l’ambiance était aussi mauvaise, je ne peux pas savoir, je n’ai fait que celui-là … Donc peut-être qu’ailleurs c’est différent, mais mon expérience ne me donne pas envie de les plaindre. Je connais pourtant les difficultés de l’installation dans un nouveau pays, sans aide et je sais qu’il y a des moments compliqués à vivre … J’envoie plein d’ondes positives à ces femmes qui ont envie de découvrir l’autre, le pays, d’être positives, pleine de bonne énergie parce que je sais comment ça peut être dur pour elles.

    • My tailor - Mathilde
      April 4, 2016

      Merci Juliette pour ce témoignage !
      Alors moi, j’ai décidé de prendre un peu la défense des femmes d’expat qui, souvent (en ts cas moi je trouve), sont bien moins bêtes qu’on ne le croit ! Mais bon, il y a des contre-exemples partout 😉
      J’ai l’impression que vs êtes vraiment mal tombées ! Et on peut pas dire que vs n’ayez pas tout essayé ou bien creuser le sujet puisuqe vous avez été présidente de l’association d’accueil !
      Vous voudriez bien me dire (en message privé: mytailorisanexpat@gmail.com) ou vs habitiez ?…. Pr satisfaire ma curiosité personnelle et apporter de l’eau à mon moulin qu’il y a certaines villes ou les expats ont plus mauvaise réputation que ds d’autres ? Mais promis, je ne citerai rien ds le blog 😉 Merci ! Mathilde

  • Ernestine
    April 5, 2016

    Coucou My Tailor,

    article dynamique et sympa.
    J’y rajouterais un chapitre sur la femme d’expat qui rentre en France sans son expat…
    Et là je vous dis pas les réflexions, foi d’une expat de 60 ans toujours avec son gentil expat et qui a récupéré pas mal de copines en lambeaux.

  • Céline
    April 6, 2016

    Excellent ! Merci pour le partage ! Et quand, comme moi, on vit à dubai tous les “travers” sont démultipliés

  • Isabelle
    April 7, 2016

    très drôle, j’adore tous ces gens qui savent mieux que toi pourquoi tu es si loin. tu as oublié la vieille tante accariatre qui ne comprend pas pourquoi tes enfants ne sont plus dans le système scolaire français à apprendre notre culture et qui ne comprend pas non plus pourquoi je ne travaille pas et pourquoi on est allés s’installer dans ce lieu d’acculturation : quel gachis cette vie d’expat … allez on se comprend.. mais pour la boite perso : si tu le sens .. tu devrais … j’a monté ma boite et suis tellement contente et j’ai mon blog qui m’aide aussi à passer mes nerfs et mes frustrations.. n’en déplaise à tous ces gens, c’est là où je me suis trouvée .. j’ai aussi envoyé promener pas mal de croyances personnelles, de mes principes “occidentaux” et bien comme il faut, pour me centrer sur mes valeurs profondes et cela, ça n’a pas de prix !

    • My tailor - Mathilde
      April 8, 2016

      Merci Isabelle !
      J’aime bien votre tante 😉 … acculturation, pas mal, pas mal…

  • Stephane
    June 15, 2016

    mon Dieu Mathilde! J’ai l’impression que tu as lu mes pensées. Ca fait du bien de voir que je suis loin d’être la seule a vivre les joies et angoisses d’une femme d’expat. J’ai deja fait expat (et mon mari était l’homme d’expat au debut…), puis couple expat (tous les deux fougueux et passionnés par notre boulot et vie d’expat). Femme d’expat c’est un peu different, en tous cas plus que je ne le pensais! Alors un grand merci de coucher sur le papier (l’écran) toutes ces réflexions que je partage tellement.
    Stephane (oui pas Stephanie)

    • My tailor - Mathilde
      June 16, 2016

      Merci Stéphane 😉

  • Delphine
    August 31, 2016

    Bonjour,
    J’aime beaucoup ton article je me retrouve beaucoup meme s’il me manque la nanny. Pas facile je trouve de trouver sa place pour la maman, tout le monde s’adapte plus vite que nous a cette nouvelle vie. J’adore l’histoire du bouquin mon mari m’a sorti la meme chose : pourquoi t’ecris pas un livre ?!!

    • My tailor - Mathilde
      September 20, 2016

      les maris ont tjs des tas de bonnes idées…. 😉

  • LILY
    September 23, 2016

    Quelle bonne poilade ! Vraiment Merci ! J ai découvert votre blog grace à des amies expats qui vs “like”…je me sentie ex-concernée. ..et je crois que je vais devenir addict !
    Je pense que sur le trajet de RER (si si vs lisez bien : je ne suis pas une expat !!) les gens m’ont pris pour une folle se marrant devant son portable avec la larme à l’oeil aussi !
    Je suis une jeune quadra, ex TCK (ok TCK c’est pour la vie, en vrai sachez le mamans de petits expats : on ne retransforme JAMAIS un TCK en VRAi petit frenchy !!), ex- expat rebelle, ex- workin’mum, ex-formidable humanitaire de fond de brousse, tout ça pour re-prendre le RER tous les matins et être aussi devenue, j’oubliais le must : devenir “une belle-soeur” au sens expat du terme après tout cà. …Bref évidemment vous me réjouissez avc vos articles, même si vous l ‘imaginez bien dans ma situation je ne suis pas tjrs en phase avc votre point de vue 😉
    Bravo ! A bientôt alors !

    • My tailor - Mathilde
      September 28, 2016

      Merci Lily pour votre message !! ça me fait bien plaisir de savoir que il n’y a pas que des expats qui me lisent !!
      A bientot!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *