Le duel du mois: Noël au soleil ou sous la neige ?

11 Permalink

Quel que soit l’endroit où vous vivez, dans une grande capitale glamour ou une petite bourgade industrielle méconnue, cela ne vous aura pas échappé : c’est bientôt Noël. Grande période d’agitation s’il en est, les expatriés ont plusieurs options : il y a ceux qui restent dans leur pays d’accueil à Noël, ceux qui en profitent pour visiter un pays voisin et ceux qui rentrent en France pour les fêtes.

 

Noël au soleil (ou en tous cas, à l’étranger)

 

– Noël à la maison

Si dans votre pays, le thermomètre n’est pas descendu en dessous de 28 degrés début décembre et/ou que pas un flocon de neige n’est à prévoir pour la nuit du 24 (ni pour les 15 ans à venir), la phrase la plus prononcée à cette période de l’année par un expatrié en tongs est : ‘’C’est fou, je n’arrive pas du tout à réaliser que ça va être Noël’’.

La solution ? Allez trainer dans les shopping malls car c’est là que se cache le Christmas Spirit local. Cocotiers enguirlandés, sapins synthétiques, étoiles en néons, crèches approximatives, pères Noel aux ‘’Ho, ho, ho…’’ tonitruants, boules à neige géantes, rennes gonflables, traineaux, igloos, patinoires…  rien ne vous sera épargné, surtout pas à vos oreilles. Car à Noël, l’arme absolue du shopping mall est sa bande-son qui vous fera rentrer dans le crâne que vous avez encore 200 cadeaux à acheter à coup de « Last Christmas I gave you my heart, the very next day… la la la la laaa ». Vous allez voir, on finit toujours par se mettre dans l’ambiance.

 

Et puis arrive le grand jour. Alors qu’en France, les rituels familiaux de Noël sont souvent gravés dans le marbre, les Français de l’étranger sont plus ouverts aux innovations. On remplace l’immuable dinde de Noël et la bûche glacée par ce qu’on peut, et à la place d’une indétrônable grand-mère en bout de table, on installe un vague inconnu. Si en 30 ans de réveillon de Noël français, vous n’y avez jamais croisé la moindre nouvelle tête (sauf les jeunes fiancés ou les bébé nés dans l’année), à Noël à l’étranger, on se réunit avec qui on peut.

Il y a les expatriés fraichement débarqués qui n’ont pas encore d’amis, ceux qui n’ont jamais de visites familiales à Noël, ceux dont tous les amis sont rentrés en France pour les fêtes… Ce petit monde s’accommode bon an mal an les uns des autres. Solidarité, réflexe de survie, franche amitié, opportunisme ?… S’il y a sûrement un peu de tout cela dans l’air,  respectez la légendaire trêve de Noël et ne jetez pas la pierre à votre voisin de table au réveillon (une fois n’étant pas coutume). Serez-vous toujours son ami à Pâques ? Rien n’est moins sûr mais en attendant, personne ne se retrouve seul à Noël et le moral de chacun est sauf.

 

– Noël en voyage

L’autre option pour ceux qui ne rentrent pas en France à Noël : un beau voyage familial dans leur région d’accueil. Voilà en général qui ravit les parents, et les enfants à qui on explique que “pas de gros cadeaux cette année puisqu’on sera en voyage”. Egalement, chacun sait qu’à cet âge là, c’est beaucoup plus sympa de passer le 25 décembre à visiter des temples plutôt que de rester enfermé dans sa chambre à jouer avec sa montagne de cadeaux de Noël.

Mais attention, ces petits compagnons de voyage récalcitrants ne sont peut-être pas les pires.  Si vous avez choisi de visiter un beau pays hors des sentiers battus (par exemple, pour 100% des expats d’Asie : un beau voyage en Birmanie car « c’est maintenant qu’il faut y aller »), dès l’aéroport, vous pourrez avoir la joie de retrouver une bonne partie des expatriés de votre ville, tous ceux que ne vous vouliez pas voir à Noël. Là, il n’y a plus qu’à espérer que les Machin ne fassent pas le circuit dans le même sens que vous, sinon, vous allez les retrouver à chaque étape.

 

Et puis arrive le grand jour. Saison très haute oblige (les prix flambent et, de toutes façons, tout est complet), vous n’avez pas réservé un 5 étoiles. Vous voici donc dans un hôtel lambda, décoré de façon lambda pour Noël. Aïe, aïe, aïe… On ne se méfie jamais assez mais la décoration de Noël ne souffre pas le lambda. Et réveillon de Noël oblige, cet hôtel lambda en profite pour vous prendre en otage le 24: oui, si vous y dormez, vous devez y réveillonner ! Interdit d’aller dîner à l’extérieur: vous devez assister à son buffet de Noël, à prix d’or.

Place au Christmas spirit sur commande: à vous le buffet tiède de nouilles sautées et pâtisseries collantes (à volonté), sous les néons et guirlandes oranges et jaunes, ambiance musicale ”live” assurée par un groupe local dont le tube incontestable est: « Last Christmas, I gave you my heart… ». Si les Machin sont dans le même hôtel que vous ce soir là, espérons qu’ils n’auront pas eu le courage de transporter avec eux un château Playmobil XXL pour leur fils du même âge que le vôtre, lui qui n’aura que des cadeaux qui peuvent tenir dans sa poche.

 

Finalement, peut-être vaut-il mieux rentrer en France pour y chopper une bonne gastro, en famille.

 

Noël en France, sous la neige (dans tes rêves !)

 

Après quelques d’années d’expatriation exotique et de Noëls tropicaux, l’envie vient chatouiller jusqu’aux plus réticents des expatriés: chacun finit par rêver aux doux Noël d’antan sous la neige et en famille. Même si chaque année en janvier, vous avez vu rentrer vos ami(e)s exsangues, se plaignant qu’en France tous leurs enfants ont eu la gastro à tour de rôle… vous voici en possession de billets pour la France pour Noël.

 

– La version light de votre circuit estival

Commençons par un point très positif: la bonne chose avec les vacances de Noël, c’est le verglas sur les routes et le taux d’alcoolémie dans le sang des conducteurs fêtards. Votre famille et vos amis ont beau vous voir rarement, ils tiennent à votre vie et comprendront mieux qu’en plein été que vous limitiez vos déplacements. Vous pouvez donc vous contenter de quelques points stratégiques et vous éviter un nouveau Tour de France.

 

– Personne dans votre famille n’a rien à se mettre

Durant vos années d’expatriation ensoleillée, quelques changements biologiques ont pu s’opérer parmi les membres de votre famille : il se peut que vous ayez plus d’enfants qu’en quittant la France ou que vos bébés aient pris quelques pointures ou tailles de vêtements. Il va vous falloir habiller en conséquence tout ce petit monde qui n’a peut-être jamais vu l’ombre d’un pull ou d’une chaussette.

Vous allez donc passer le début du mois à regrouper une panoplie de vêtements en vidant vos armoires ou celles de vos amis, ou lançant des SOS via des groupes Facebook locaux de jeunes Mamans. Vous avez bien ce joli pull marin que votre grand-tante a offert à votre ainé pour sa naissance et qui n’a encore jamais servi… dommage, c’est du 1 an et votre petit dernier en a maintenant 4. Embarquez le quand-même, vous pourriez le refourguer à un petit cousin pour Noël (ça sera dur de faire croire que c’est Thaïlandais, mais tant pis).

Vous courrez ensuite récupérer à droite à gauche des combinaisons pilotes, pulls, pantalons chauds, chaussures…  Aucun de vos enfants ne rentre exactement dans ce qu’on vous prête mais ça devrait faire l’affaire. Ils seront un peu engoncés ou trop au large, tant pis. Le vrai souci c’est le manque d’homogénéité dans tout ce que vous avez réussi à récupérer: ça va jurer sur les photos de famille, c’est dommage.

 

– VOUS n’avez rien de moins de 10 ans d’âge à vous mettre

Bien sur, vous n’êtes personnellement pas concerné(e) par des fluctuations biologiques d’aucune sorte: vous avez toujours la même taille de guêpe qu’il y a dix ans. Mais vous avez un autre souci : votre garde-robe hivernale affiche à son compteur le même nombre d’années que celui de vos expatriations. Elle n’est donc plus forcément de première jeunesse. En sortant de vos cartons vos vêtements d’hiver, ceux sur lesquels vous fantasmez pendant les pics de chaleur de votre pays d’accueil (Ahhhh…. porter des bottes… le rêve…), le doute vous envahit. Le 31 décembre, vous allez réveillonner avec votre vieille bande d’amis, dont la moitié féminine n’est composée que de citadines branchées. L’été dernier, quand vous avez avez parlé de passer chez Kookaï, elles ont ricané et vous ont recommandé 10 autres marques dont vous n’aviez jamais entendu parler mais dont vous n’arrivez plus à vous souvenir.

Si vous voulez vraiment porter votre robe chauve-souris, à la pointe de la mode en 2008, sans avoir l’air complétement has-been, vous devriez peut-être accepter l’invitation de votre belle-sœur à réveillonner chez elle. Je ne vois pas d’autre solution.

 

– Il fait froid, il fait nuit tout le temps… et il n’y a pas de neige.

Oui, oui, c’est ça le principe : on se caille en hiver en Europe. Et la neige s’échappe rarement des stations de sports d’hiver.

Attention donc à la préparation psychologique du petit expatrié qui n’a jamais vu l’hiver. Si vous cultivez dans le cœur de votre enfant son amour et sa connaissance de la France à coup d’imagiers de Paris, d’ABC de la ferme ou de joli livre sur le concept de ‘’4 saisons’’ (concept dont les subtilités de l’automne et du printemps commencent d’ailleurs à vous échapper), vous avez prévu votre coup et depuis le mois d’octobre, vous êtes en boucle sur ”Petit ours brun joue dans la neige” et ”Tchoupi met une doudoune”.

Alors, c’est une chose que votre enfant les connaisse par cœur, c’en est une autre qu’il accepte que la neige c’est froid (quand il y en a) et que, non, personne ne se déplace à ski dans les rues de Paris. A votre place, j’investirais plutôt dans ”Petit ours brun est jet-laggé et a la gastro”, ”Petit ours brun joue dans le caniveau avec de la neige fondue toute grise”, ”Tchoupi met 2h30 pour s’habiller pour sortir (mais a quand-même froid)”…

 

Et le grand jour arrive !

 

– Les cadeaux, les cadeaux !

Si votre enfant est un peu bougon, heureusement à Noël, il y a les cadeaux ! Hélas, ce qui fera son bonheur ne fera peut-être pas le vôtre. Vous avez déjà eu quelques soucis l’été dernier pour boucler vos bagages avant de reprendre votre avion… mais ce n’était rien face à la hotte du Père Noël qui s’apprête à se déverser dans vos valises. Vous aviez beau avoir prévenu vos proches que vos enfants n’aiment que les jeux de cartes et les billes, vous voici maintenant face au casse-tête de devoir rapporter avec vous un tricycle, une maison de poupées, une boite géante de légo…

 

– La famille !

Je me moque, je me moque mais quoi de plus chaleureux qu’un réveillon de Noël en famille, bien au chaud dans un joli salon français ?  Oui, il est là, le Christmas spirit, le vrai de vrai !! Ce Noël familial vaut peut-être le coup d’affronter les 12 heures de vols, les 6 heures de décalage horaire, les grèves de fin d’année dans les gares françaises, le verglas sur les routes, les gastro, la crise de foi du 26, les collants trop serrés qui grattent, les enfants ingérables, les bagages en surpoids au retour…

J’ai presque des regrets de rester à Bangkok pour les fêtes. Je devrais peut-être relire ”La granny de Petit Ours Brun lui prépare son Christmas pudding”… ça me redonnera envie de rester manger des nouilles de Noël en Asie 😉 *

 

JOYEUX NOël A TOUS !!

 

* Oui, pour ceux qui ne le savent pas encore: mon mari est Britannique, on en reparlera.

11 Comments
  • Béné
    December 16, 2015

    Excellent, j’adore tes billets!
    Béné à Johannesburg depuis 5 ans et qui préfère aussi fêter noël au soleil pour toutes les raisons citées plus haut! Mais ici le Christmas Spirit est quand même bien moins prononcé qu’en Asie (ou on a vécu 5 ans) ou en Europe et ce qui n’est pas pour me déplaire!

  • L expat de Biarritz à Genève
    December 16, 2015

    Ah ah ah ! “La crise de foi du 26” Lapsus ?

    • My tailor - Mathilde
      December 16, 2015

      Ah mais oui !!! Je m’a trompée !!!! Je vais changer… peut-être… 😉

  • Jean-Gab
    December 16, 2015

    Tres tres vrai!! Nous cette année c’est dans la belle famille américaine que ca se passe. Ca rajoute des complications – allez-retours incessants a la poste parce que c’est tout de meme moins cher d’acheter ici que de tout commander et faire livrer en France pour l’autre moitié de la famille. Et puis d’abord les T shirts Star Wars, ils sont plus authentiques aux Etats Unis, na!! Celui qui me dit qu’ils ont les memes sur le site des Galeries Lafayette va se faire engueuler.

    Sur les vêtements ca va on est bon. Vu que la dernière fois qu’on avait vu la neige c’était il y a dix ans, mais que le hasard a fait qu’après ces 10 ans de pays chauds et plutôt chauds on s’est retrouvé a 1400 mètres d’altitude entourés de montagnes et de stations de ski, on a éclusé tous les magasins de vêtements d’hiver! Quoi?! on va mettre 120 dollars dans une paire de bottes pour la neige pour le fiston alors que dans un an elles seront trop petites? Si tu rajoutes les miennes, les tiennes et celles de ma fille on en est a 500 dollars rien que pour des gros godillots qui supportent la neige !!! Et la, tu t’étrangles…parce qu’il y a tout le reste a acheter y compris les fichus pneus neige. Plusieurs milliers de dollars non budgetés, plus tard ca va la famille est equipée, les forfaits de ski pour la saison (la grande classe, on n’est plus comme ces touristes qui ne skient qu’une fois par an) sont achetés, et on est prêts. Ca tombe bien car depuis le 1er novembre la temperature n’a jamais passé la barre des 5 degrés. La montagne ca vous gagne, comme on dit!

    Sur les vacances, ca m’a fait trop rire. Ici en Amérique, le buzz c’est Cuba. Cuba comme tu dis “C’est le moment!” Faut y aller, si tu n’y vas pas, tu as raté ta vie comme on dit!! Avec le rapprochement diplomatique, c’est sur ca va changer, adieu cigares et belles voitures; dans 5 ans. il n’y aura que des Hyundais et des Marlboro partout!!!

    • Jean-Gab
      December 16, 2015

      Je t’écris alors que dehors ils fait un charmant – 9 degrés et que le jardin est sous la neige!! Au moins les super bottes elles servent a quelque chose.

  • Jeanne
    December 16, 2015

    J’adore votre collection de “Petit ours brun” ! Je veux la même pour mes enfants ! Encore une fois, article au TOP ! Droit dans le mille !

  • Sylvie (Mots d'ici et d'ailleurs)
    December 17, 2015

    Très très vrai.. Je me rappelle en particulier d’un Noël passé dans un hôtel pourri au Vietnam, les pauvres ampoules à moitié grillées au dessus de la piscine, un vent à décoiffer tous les palmiers, l’odeur de nuoc mam de la boutique d’à côté et le buffet (obligatoire et à prix d’or) navrant (j’en avais fait même un post de cette expérience “particulière car mieux vaut en rire qu’en pleurer). Depuis le début, nous avons fait le choix de ne pas rentrer en France (trop froid, trop nuit, trop bouffe, trop speed, trop tout quoi…) et du coup, soit on tente l’exotisme en voyage (hum.. le réveillon avec menu pâtes dans le camping car en NZ…) ou on profite de notre chez-nous expatrié pas si mal situé après tout (la Grèce).. Et mention toute spéciale aux vêtements d’hivers démodés : welcome to my life depuis 1 mois (en Grèce donc où il y a quand même l’hiver) où je ressors des vieilleries de mes placards et où ma fille me regarde d’un air affligé…

  • sophie
    December 19, 2015

    Je découvre ce blog aujourd’hui et je me régale!!! Cet article est tellement vrai. Depuis 5 and aux USA j’ai connu à peu près tous les scénarios : le retour en France les 2 premières années avec gastro, jouets encombrants et mini tours de France auquel je rajouterai en plus les vieilles rancoeurs/jalousies…. qui resurgissent entre la bûche et le champagne et qu’on avait oublié depuis qu”on vit à l’étranger”.
    Tirant une conclusion que “plus jamais”, les 2 noël suivants furent joués à domicile en famille très réduite, un peu triste mais tellement plus confortable, a essayer de créer nos propres rituels/habitudes de Noël.
    Cette année se sera sous le soleil (mais pas à Cuba 😉 ) avec de petits cadeaux mais dans un hôtel reculé, et avec j’en ai bien peur, le fameux “Christmas spirit sur commande”:
    Mais vous savez quoi : c’est pas grave….. On sera en famille.
    Joyeux Noel à tous!!

    • My tailor - Mathilde
      January 7, 2016

      Merci Sophie pr votre message. J’espere que t s’est bien passé ! Bonne année !

  • caroline
    January 3, 2016

    Comme d’habitude un réel plaisir …
    Tellement vrai…
    Nous étions au Sultanat d’Oman 5 ans. ..et j’avais réussi à détrôner l’éternelle dinde pour un bbq de Noël et une omelette norvégienne!yes I did it ! et c’était bien!
    J’adore aussi le paragraphe sur les vêtements,les collants…le froid…bref tout y est…bravo!
    De retour en France…en Alsace. ..j’avoue que l’esprit de Noël ici est bien sympa après 10 d’expatriation. ..!
    Longue vie à ton blog!!je suis fan!!!!

    • My tailor - Mathilde
      January 7, 2016

      Merci bcp Caroline, très belle année !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *