Expatrié 2.0 – Une vie rêvée sur Facebook

8 Permalink

Il y a aujourd’hui en France 30 millions d’utilisateurs Facebook. Et on estime que le nombre de Français qui vivent à l’étranger tourne autour des 2 millions. Si on combine ces deux chiffres (comment ? ça, je n’en ai aucune idée), on se dit que ça doit faire pas mal de profils Facebook d’expatriés Français disséminés à travers le monde. Comment se reflète l’expatriation sur un profil Facebook ?

 

1- Le poids des mots, le choc des photos

Ami expatrié, vous vous devez de vivre pleinement votre expatriation. Enrichissement culturel, goût du voyage, ouverture à l’Autre, dépassement de soi… : tout cela doit se traduire sur votre profil Facebook, sans pour autant trop la ramener.

 

Photos et posts: un équilibre à savamment étudier

Lorsque vous viviez en France, cela ne vous serait pas venu à l’esprit de choisir comme photo de profil un portrait de vous au pied de la Tour Eiffel. D’ailleurs, vous n’aviez même pas renseigné la case ‘’Vit à xxx’’. Mais maintenant que vous êtes expatrié, cette case a été dûment remplie et vous annoncez à la terre entière que vous vivez en bas du Golden Gate, devant l’opéra de Sydney, à côté du Macchu Pichu ou sur la grande Muraille de Chine.

Quand vous serez lassé de ce monument qui pourrait vous donner l’air d’un touriste (au secours!), vous posterez des photos plus subtiles. Si vous vivez à Dubaï, un chameau ou des dunes feront une apparition sur votre mur Facebook ; si vous vivez en Asie, un Bouddha ou un tuk-tuk traverseront votre page.

 

Tout au long de l’année, vous allez alimenter votre compte Facebook, ainsi que le fantasme dans l’esprit de vos amis non-expatriés. Tout cela, sans vous attirer leurs foudres. Alternez des photos de plages de rêve, de sites classés à l’UNESCO, de paysages à couper le souffle avec des photos de votre (pas si)  banale vie quotidienne. Trouvez un équilibre, disons que pour une photo de plage de rêve, vous devez poster deux photos sans aucun intérêt (celles-là feront plaisir à vos amis de France). N’oubliez pas que vos doigts de pieds en éventail devant une mer turquoise n’enchantent jamais les Parisiens en Novembre. A Noël en revanche, il y a une trêve dans la non-acceptation des photos de plage. De toutes façons, vous amis ne se gêneront pas pour poster des photos d’eux endimanchés avec leurs familles au grand complet devant des vrais sapins de Noël. Et ça, ça vous rendrait presque jaloux.

Avec ”Noël au soleil”, il y a d’autres incontournables saisonniers : jeunes enfants admirant les avions en salle d’embarquement à toutes les vacances scolaires, camions de déménagement devant votre nouveau ‘’chez vous’’ tous les trois ans, selfie familial devant la tour Eiffel l’été…

 

Comme le mal du pays ou la solitude sont difficilement traduisibles en photo (et que surtout, personne sur Facebook n’est malheureux), vous devez biaiser si vous voulez faire passer le message d’une petite baisse de forme. Pour cela, vous pouvez commenter l’actualité parfois sombre de votre pays d’accueil ou montrer que la vie n’y est pas facile tous les jours, photos de rues inondées, de skyline perdue dans le haze ou d’embouteillages monstres à l’appui. C’est tout ce que vous avez à votre disposition pour sous-entendre: « Je n’en peux plus !!! Sortez moi de là ! ».

 

Posts, likes et shares: cliquez tous azimuts !

Votre amour croissant pour votre pays d’accueil et votre intégration qui va bon train doivent apparaître sur votre page Facebook. Rien ne vous empêche de rester fan de Francis Lalanne mais équilibrez votre profil en aimant des pages de célébrités locales. Partagez les clips de chanteurs inconnus, vos amis restés en France vous remercieront pour ces belles découvertes. Suivez des pages locales, likez des posts de locaux se référant à des trucs locaux auxquels vous ne comprenez rien mais qui, vous l’espérez, s’afficheront sur le mur de vos amis.

Pour montrer combien vous êtes concerné par ce qui se joue dans votre pays d’accueil, commentez l’actualité. Vous qui ne regardez jamais rien d’autre sur le site du Monde que les photos, partagez des articles sur la situation géo-politique de votre pays, analyse personnelle à l’appui (des smileys expressifs pourront vous y aider si vous êtes à court de mots).

Enfin pour prouver que vous maîtrisez la langue locale, faites dans la technique et écrivez Bon anniversaire sur le mur de vos amis en langue locale (et alphabet de votre pays d’accueil si possible). Là, soyez attentif: n’oubliez jamais un anniversaire ! Vous qui vivez loin, vous devez être irréprochable: vous vous devez de vous intéresser à la vie de vos amis. Pour ne pas passer pour un ingrat d’expatrié, un seul remède: le like. Likez tous les posts de vos amis, même les plus inintéressants. Likez les petits Parisiens blafards en cagoule bleu-marine l’hiver, les gens qui râlent contre les retards de RER, les paysages du Nord sous la pluie… Ce sont ces petits likes là qui feront mieux passer votre selfie au milieu des dauphins.

 

2- L’impact des amis

Vous le savez, l’expatrié que vous êtes doit avoir des amis étrangers. Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur votre ami Facebook (qui n’est pas Français, faut-il le rappeler) pour clouer le bec de votre belle-sœur avant même qu’elle ne vous demande l’été prochain « Et vous vivez dans un ghetto de Français ? ».

 

Travaillez votre liste d’amis

Votre liste d’amis doit se mettre au diapason de votre expatriation. Si les Anne-Sophie et Pierre y sont en force, il va falloir rééquilibrer tout cela. Place aux amis aux noms exotiques et / ou Anglo-saxons. Rappelons-nous que sur Facebook, on n’est pas obligé d’être amis avec les gens pour être amis avec eux. Pour alimenter votre liste d’amis de noms exotiques, vous pouvez donc envoyer des invitations aux maitresses de vos enfants (si, judicieusement, vous les avez inscrits à l’école internationale), à votre assistante, votre nanny, vos voisins que vous connaissez à peine mais dont le nom en 17 lettres sur la boite aux lettres vous impressionne…

Il faut fuir les américaines ou canadiennes qui s’appellent ‘’Catherine Dubois’’. Dans une liste d’amis en plein processus d’internationalisation, elles ne servent à rien. Mais surtout, faites-vous des amis locaux. C’est très valorisant (preuve suprême d’une intégration réussie) et en plus, c’est souvent très efficace: leurs noms ne créeront aucune ambiguïté dans l’esprit de votre belle soeur les soirs où elle épluche votre liste d’amis. Si votre amitié avec Catherine Dubois peut vous desservir, votre vague connaissance de Preeyaporn Suratanakavikul vous fait indéniablement marquer des points.

 

Faites-vous tagger!

Avoir des amis étrangers, c’est bien ; passer des moments inoubliables avec eux c’est encore mieux. Votre objectif : vous faire régulièrement tagger un verre à la main avec un ami au patronyme exotique. Si beaucoup de vos amis Facebook ne sont pas vos amis dans la vraie vie, cela pourrait s’avérer compliqué. Misez alors sur les rencontres d’un soir. Il sera peut-être plus facile d’être taggé un verre à la main avec un(e) parfait(e) inconnu(e) qu’avec votre voisin au nom imprononçable (qui se demande toujours qui est cette personne au nom bizarre, Français peut-être ?, qui lui a envoyé une demande d’ami).

Là, si vous vivez en Asie, c’est facile. Sortez n’importe où, commandez un verre et incrustez-vous sur les milliers de selfie qui sont pris constamment autour de vous. Les gens accueilleront avec joie votre enthousiasme à poser avec eux. N’oubliez pas de les aider à vous tagger, tout de suite.

Si vous voulez montrer que vous avez tissé des amitiés plus profondes, profitez du International Day de l’Ecole de votre enfant. Incrustez-vous sur tous les portraits de groupes de Mamans du monde entier.  Avec un peu de chances, vos amis en France croiront que vous aussi, avec elles, vous avez participé à la décoration de l’école ou à la chorégraphie des danses.

 

 

Voilà, vous avez un profil Facebook solidement étudié, qui reflète votre vie expatriée : culturellement riche, ouvert sur l’autre, international et voyageur… et qui n’oublie pas ses racines et ses amis Français.

En parlant de Français, il n’est pas complétement interdit d’en voir quelques-uns. S’il le faut vraiment, vous pouvez même côtoyer certains organismes Français ou vous rendre à certains évènements. Mais comme cela risque d’apparaître sur votre page Facebook, il vous faut agir avec précaution. Se faire tagger entre Français au restaurant Français de votre ville, ce n’est pas super. Lorsque vous y aller, arrangez vous pour vous y faire tagger avec un local (le serveur par exemple?) et pousser du coude votre copine Française pour qu’elle n’apparaisse pas sur la photo. Egalement, si vous êtes allé voir Stromaé au Madison Square Garden (ou, au choix, Francis Lalanne à l’Alliance Française de Vladivostock), évitez de vous faire tagger sur Facebook avec votre bande de copines Françaises en goguette. Invitez un collègue étranger à se joindre à vous, payez lui sa place s’il le faut, et immortalisez sa présence par un selfie en bonne et due forme.

 

Voilà, si cet article vous a plu, n’hésitez pas à liker, sharer, commenter. Je vais le faire moi-même (je m’auto-like toujours, on n’est jamais mieux servi que par soi-même) mais j’ai peur qu’il passe inaperçu parmi les pépites Thaïlandaises que je partage. Aujourd’hui, mes amis vont être gâtés:

 

 

 

 

 

 

8 Comments
  • Sophie
    October 8, 2015

    Très bons les solos de guitare des ZZ Top derrière 😀

    • My tailor /
      October 9, 2015

      Moi aussi, j’aime bcp !! Mais ce que je préfère c’est sa banane !! 😉

  • Clauss Nadege
    October 8, 2015

    Je découvre ma nouvelle vie d’expatriés

    • My tailor /
      October 9, 2015

      Binvenue parmi nous Nadège !! 🙂

  • Béa
    October 10, 2015

    J’adore juste votre blog ! Je me marre à chaque article en me disant que vous savez décidément bien trouver les mots pour parler de notre douce et merveilleuse vie d’expats ! Un immense bravo !

  • Erick SEGURA
    October 28, 2015

    Blog et articles super sympa, enrichissants, pour un jeune retraité, peut être futur expat, Thailande, Maroc, tunisie, Sénégal; Pas encore fait le choix.
    Toujours en recherche de contacts sérieux, au sein de ces pays, afin d’avoir un relais, lors de mes prochains voyages dans ces pays.

  • Sylvie
    November 4, 2015

    Ok ok ok je vais bientôt virer mes dunes de mon profil 😉 Elles sont qd mêne plus jolies que le périph’ parisien non ?!

    • My tailor /
      November 5, 2015

      ça, je suis bien d’accord avec vs 😉 Mais si j’ai bien compris, vs allez bientôt déménager non ?…. Pr où (si ce n’est pas indiscret)….3e blog ????

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *