Alors, c’était comment la France ?

14 Permalink

On le sait, les expatriés sont en vacances toute l’année. Alors, qu’ont-ils bien pu faire de leurs ‘’grandes vacances’’ en France ? C’est la question qu’ils vont se poser les uns aux autres pendant tout le mois de septembre, sachant qu’ils ont tous fait la même chose, à savoir:

 

1- L’expatrié en vacances a effectué un circuit familial et amical bien rodé au cours duquel il a prononcé ”A l’année prochaine” 3 fois par jour

Pendant son séjour en France, l’expatrié a vu le plus de gens possible. S’il a passé plusieurs jours avec certains, beaucoup n’ont pu partager avec lui qu’un déjeuner ou un diner. Mais que ce soit pour une semaine ou pour 2 heures, ces petits chanceux peuvent être sûrs d’avoir droit au même quota de leur expatrié préféré l’année prochaine ! Après 1 ou 2 étés de flous et d’hésitation, celui-ci a en effet établi une liste immuable de gens qu’il reverra chaque été quoi qu’il arrive. Gravée dans le marbre, cette liste ne s’enrichit que lorsque de nouveaux amis rencontrés en expatriation déménagent.

 

2- Pour cela, l’expatrié en vacances a avalé les kilomètres

Comme tous les ans, et malgré ce qu’il s’était promis l’année dernière, l’expatrié a fait des kilomètres avec sa voiture de location. Il a fait le tour de France pour aller voir jusqu’à des cousins éloignés qu’il ne voyait jamais avant de s’expatrier. Maintenant qu’il vit si loin, il se croit obligé d’aller les voir chaque année.

 

3- L’expatrié en vacances en France a adoré la France

Comme l’expatrié a passé tout son été à trinquer avec des gens qu’il adore et qu’il ne reverra pas avant 1 an, il n’a pas fait dans la retenue ! Il s’est donc délecté à chaque repas de fromage, de charcuterie et de bon vin. Chaque matin, il a été déterminé à toujours manger un bon croissant ou ‘’juste’’ du vrai bon pain avec du vrai bon beurre.

Tout l’été également, l’expatrié s’est extasié sur le charme de la campagne Française et sa magnifique lumière, la beauté de Paris, l’odeur du métro, le côté bourru mais si attachant des serveurs… Il a écouté avec bonheur la radio française et a regardé Intervilles avec ses enfants.

Enfin, l’expatrié (oui, pas que la femme d’expat) a couru les boutiques françaises pour se rhabiller pour l’année et a dévalisé la Fnac de ‘’produits culturels’’ (en Français, faut-il le préciser ?).

 

4- L’expatrié a marché sur des œufs mais a quand-même un peu frimé

Afin de ne se fâcher avec personne, notre ami expatrié a été irréprochable cet été. Il s’est très peu plain, a évité les sujets qui fâchent (comme la politique fiscale) et s’est appliqué à laisser parler les autres. Mais étant humain, il a n’a pas pu s’empêcher de placer régulièrement dans la conversation ‘’week-end à Bali’’ ou ‘’Noël au soleil’’. Egalement, il a demandé d’un air anodin à son beau-frère « Vraiment, je ne sais pas comment tu fais toi ? 20 ans dans la même boite, au même endroit. Quel courage, je n’aurais pas tenu moi ! ». Et bien sûr, de temps en temps, en public, il s’est adressé à ses enfants en Anglais afin que tous puissent apprécier leur excellent niveau.

 

5- L’expatrié accompagné de sa progéniture a répété 20 fois par jour : « Normalement, ils ne sont pas comme ça ».

L’enfant expatrié n’a pas été sous son meilleur jour pendant les vacances en France. Jet-lag, choc thermique, perte de repères, confrontation à une langue qu’il a un peu délaissée, rencontre avec 45 oncles et tantes d’un coup… Il a pu se montrer fatigué, timide, capricieux, frileux, peu enclin à goûter les spécialités Françaises de sa grand-mère… et c’est dommage car c’est l’image que tous vont garder de lui jusqu’à l’année prochaine. Heureusement que ses parents ont été là pour expliquer à tout bout de champ comme il est mignon et éveillé normalement.

 

6- L’expatrié a donné et reçu beaucoup de cadeaux

L’expatrié a profité de l’été pour rattraper tous les évènements de l’année écoulée, à moins qu’il n’ait anticipé ceux de l’année à venir. Il a donc voyagé avec des valises chargées de souvenirs et de cadeaux en tous genres : remerciements, crémaillères, cadeaux de naissance (pour des bébés allant de 1 mois à 1 an), cadeaux de Noël ou d’anniversaires passés ou à venir… Sa famille et ses amis ayant eu la même bonne idée (qui envoie des colis de nos jours ?), ses valises ne se sont jamais réellement vidées.

 

7- L’expatrié presque sur le départ a vécu une dernière semaine angoissante

Plus la date du retour s’est rapprochée, plus notre ami expatrié a été tiraillé entre le déchirement de quitter la France et le désir de rentrer chez lui. Ce ‘’chez lui’’ lui ayant posé en fin d’été quelques questions existentielles du type « Mais c’est où ‘’chez moi’’ en fait ? ».

Heureusement, des angoisses bien placées l’ont empêché de s’attarder sur ces états d’âmes. Parmi elles, une autre question existentielle : Nos valises vont-elles être en surpoids ?

Car les valises familiales sont remplies d’un an de cadeaux de Noël et d’anniversaires, de kilos de livres, chaussures et vêtements neufs, de fromages, de saucissons, de spécialités locales, de vin, de champagne, d’un ou deux blocs de foi-gras, de paquets de gâteaux et de bonbons, du renouvellement du stock annuel de médicaments, de quelques Tour Eiffel souvenirs pour la maid ou le chauffeur, de fournitures scolaires introuvables hors de France mais pourtant indispensables…

Heureusement, tout expatrié qui se respecte passe sa vie dans les airs et possède une carte ‘’gold-platinum’’ qui lui permet de voyager avec des centaines de kilos. Le voici donc quittant le tarmac français pour voler vers de nouveaux cieux… cieux qu’il retrouve pour la 3e année consécutive ou cieux qu’il s’apprête à découvrir et à faire siens pour les 5 ans à venir. Quelle vie, se dit-il !

 

 

14 Comments
  • balagi
    August 28, 2015

    J’aime, j’aime, j’aime !

    Votre façon de vous moquer tout en douceur de nous “pauvres petits expats”, de pointer du doigt avec humour et précision tous nos travers et petites manies qui nous rendent malgré tout diablement attachants (ben oui, on est plutôt des gens sympas en vrai ! Pas déconnectés de la réalité pour un sou, pas enclins à un besoin impérieux de raconter et sur-raconter notre vie à l’étranger).

    Vos textes me font rire, je m’y retrouve en tous points et finalement cela me fait du bien de pouvoir me moquer un peu de moi !

    J’envoies votre prose de ce pas à ma mère, pour qu’elle comprenne que mes enfants ne sont pas des terreurs, que si, si à la maison il leur arrive (parfois) d’être calmes et aimables. Faut dire, elle ne leur a parlé une fois en anglais…elle n’a mis aucune chances de son côté !

    Merci pour vos écrits, “you juste made my day”, comme dirait l’autre !

    From Finland 😉

    • mytailorisanexpat
      August 31, 2015

      Merci Magali !!
      Vs me direz si ça a plu à votre mère 😉

  • Fifite
    August 28, 2015

    je retrouve ma petite famille dans tes propos. L article reflete tout a fait mes pensees d apres vacances en France

    • mytailorisanexpat
      August 31, 2015

      Merci !

  • gaelle goutain
    August 28, 2015

    Je me reconnais bien la !

    • mytailorisanexpat
      August 31, 2015

      Bonne rentrée alors!

  • Une Fille en Chine
    August 28, 2015

    Bien vu 🙂
    J’adore ton passage sur les excédents de bagages. J’ai du reposer mes boites de cassoulet cette année, trop de fournitures scolaires à ramener !

    • Tara B.
      August 29, 2015

      Ha ha ha ha, tout à fait ça le coup des bagages ! Moi j’ai fait une partie de Tetris niveau 5 d’environ trois heures avec nos valises (sachant qu’on en avait amené trois vides avec nous et que j’ai quand même dû laisser la moitié des jouets qui ont été offerts aux enfants pour que ça rentre)… Je crois que c’est la yaourtière qui nous a mis dedans, mais ça c’est la faute d’Une fille en Chine qui m’a inspiré cet achat avec son billet sur les ferments lactiques Alsa (les voies des achats estivaux des expats sont impénétrables ;-))

    • mytailorisanexpat
      August 31, 2015

      Oh… comme ça a du être dur… 😉

  • Tara B.
    August 29, 2015

    Comment ça je suis pas originale quand j’écris des billets sur la beauté du ciel, les charmes de la campagne et l’extraordinaire charme de Paris ? Moi qui me croyais l’expat’ la plus originale du monde… 🙂

  • Jeanne
    August 31, 2015

    Comme d’habitude: article au top !!!
    Quelle rentrée en fanfarre !

  • Pauline Dufourcq
    September 10, 2015

    Parfait. Enorme poilade sur les valises. Juste un bémol: c’est Ford Boyard l’émission culte de l’été, enfin!

    • My tailor /
      September 10, 2015

      Pas faux ! 😉

  • gentile
    October 8, 2015

    c’est tout à fait ça , et c’est bien de te lire car ça permet de mettre des mots sur des ressentis et du coup de prendre du recul et de rire de toutes ces situations!
    Pour ma part, je me sent à fond tout le temps, en France parce qu’il faut essayer de voir tout le monde et à l’étranger parce que la femme d’expat. a une vie bien remplie ! Est ce que j’exagère si je dis qu’une femme d’expat. pourrait être proche du Burn out? !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *