On n’est pas aidés !… enfin si, souvent.

17 Permalink

Et voilà, cela devait arriver. Une expatriée (mère de famille, de surcroit) qui vous raconte sa vie, forcément à un moment, elle va vous parler de sa nanny. Sa nanny qui n’est jamais Mary Poppins mais sans laquelle, tout-de-même, la femme d’expat ne pourrait pas vivre (et sans laquelle ses enfants auraient du mal à survivre).

Aujourd’hui, un article qui ne va pas faire l’unanimité. Un article dans lequel beaucoup d’expatriés ne vont pas se reconnaître, notamment tous ceux installés dans des pays où le pouvoir d’achat des locaux n’a rien à envier au leur. Pour tous les autres, et ceux que cela fait rire, un article dédié aux maids, nannies, mucamas, ayi, ayahs, criadas, babous, yayas et autres helpers…

 

Il y a quelques mois, j’ai lu ceci sur un blog que j’adore :

« La légende raconte que chaque femme qui suit son mari à l’étranger se transformerait en créature oisive (dont l’un des) principaux sujets de conversation serait : (…) critiquer son ‘’personnel de maison’’. »

Là, je me suis dit « Wha, ça a l’air super d’être femme d’expat », et ça sonne tellement bien d’avoir du ‘’personnel de maison’’. Puis, je me suis souvenue que, bien que je m’en défende constamment, je suis moi-même femme d’expat et que je suis l’heureuse boss de Thuzam, notre nanny. Je me suis alors mise à m’observer moi-même et à étudier mes congénères femmes d’expat qui, tout comme moi, sont beaucoup aidées. J’ai découvert ceci :

 

NON, la femme d’expat ne se plaint pas (plus?) de sa maid

La femme d’expat nouvelle génération n’a plus rien à voir avec la créature mythique que l’on dépeignait communément avant l’avènement de My tailor is an expat. En pleine mutation depuis des années, la femme expatriée est passée de ‘’oisive, gâtée, râleuse, manucurée au bord d’une piscine’’… à ‘’entrepreneuse, overbookée, créatrice, aux commandes de sa vie’’. La relation qu’elle entretient avec sa nanny (ou du moins, ce qu’elle en affiche) a évolué dans le même sens.

Car la femme d’expat moderne se sait jalousée par certains. Elle a compris que si en s’expatriant elle a gagné beaucoup de libertés, elle a perdu celle de se plaindre. Au placard donc les légendaires remarques disant que la nanny est lente ou paresseuse, qu’elle passe tout aux enfants, qu’elle ne parle pas assez bien Anglais ou que, bien sûr, elle est trop payée.

 

La femme d’expat est exigeante

La femme d’expat ayant maintenant du pain sur la planche pour se réaliser au mieux, elle ne peut pas perdre son temps en passage de serpillère, récurage de toilettes ou de dessous de bras d’enfants. Elle a donc besoin d’aide, du plus d’aide possible: à domicile, à l’extérieur, le jour, la nuit, pour tout. Et, pour cela, comment cette femme d’expat moderne et dynamique, qui ne se contente plus d’être juste ‘’la femme du directeur de XX’’, pourrait-elle se contenter d’une nanny de seconde catégorie ? Non, la femme d’expat n’est pas une victime, elle entreprend, elle agit : elle trouve donc une perle (à son image) sur laquelle elle pourra s’appuyer constamment.

 

La femme d’expat et sa PERLE de nanny : une équipe au top

Constamment et pour tout. En effet, comment passer pour une mère de famille aimable et responsable si vous laissez 10 heures par jour vos enfants à une incapable notoire ? Comment vous lancer dans un business fructueux et prenant si personne ne fait tourner votre maison en votre absence ? Comment survivre dans ce pays étrange si votre nanny ne peut vous servir d’interprète et vous en expliquer les rouages secrets ?

Trouver une perle est donc la condition sine qua non pour être une femme d’expat active et dynamique.

Et être une femme d’expat active et dynamique est la condition sine qua non pour trouver une perle. En effet, si je ne suis pas dans leurs conversations, les nannies parlent de nous autant que l’on parle d’elles et elles non plus, elles n’ont pas envie de s’afficher comme la nanny de la famille de débiles du quartier. Si vous ne le faites pas pour vous, faites le pour votre maid : soyez une femme d’expat dynamique. Elle et vous formez une équipe où l’aura de chacune retombe sur l’autre.

Oui: polyvalente, bosseuse, disponible, souriante, dynamique, entreprenante… voici LA perle que vous devez convoiter. Et j’ai vu juste, je le sais: cette perle est à votre image. Enfin, à un détail près: elle ne bosse pas bénévolement; elle, elle est payée (et en général, honnêtement, quoi qu’en pensent certaines mauvais langues non expatriées).

Car, comme Walt Disney nous a démontré par l’image dans Les 101 Dalmatiens que les maîtres et leurs chiens tendent à se ressembler, il en va de même pour la femme d’expat et sa nanny. Avec le temps, un mimétisme s’opère entre elles: l’une et l’autre prennent les mêmes habitudes, voient certaines choses de la même façon et, surtout, s’attachent bien plus qu’elles ne le laissent paraître (le premier qui s’offusque de cette comparaison canine n’a rien compris à l’esprit de cet article). Bref, si certaines plaintes relatives à votre nanny vous échappent encore, modérez votre langage: en critiquant votre nanny, c’est vous que vous rabaissez. Tout comme vous n’avouerez jamais ne rien faire (parfois) de vos journées, ou que vous prétendez avoir sacrifié une carrière géniale en France pour suivre votre mari, n’avouez pas que votre nanny n’est pas une perle.

 

La femme d’expat (qui assure) assume

La femme d’expat a donc de nombreuses raisons d’avoir une maid, et une top. Et elle assume qu’elle ne pourrait rien faire sans elle. Tout comme l’expatrié doit apprendre à ne point rougir de ne pas vraiment parler la langue locale (le cas échéant) ou de ne voir que des Français (le cas échéant également), la femme d’expat n’a pas à rougir d’avoir une maid (et de ne plus jamais lever le petit doigt). Oui, ce sont des choses qui arrivent, c’est la vie. Et si c’est tombé sur vous, plutôt que sur votre belle-soeur, j’ai envie de dire…  tant mieux !!

Faites donc fi des remarques jalouses: ce sont toujours ceux qui se moquent de vous l’été et vous jugent paresseuse, profiteuse, colonialiste et j’en passe … qui, s’ils vous rendent visite un jour, vont s’approprier votre nanny pour qu’elle lave leur valise entière, recouse leurs boutons, garde leurs enfants pour qu’ils puissent visiter votre ville tranquilles, lave leur bol de petit déjeuner et leur refasse un café…

Face à ces jaloux donc, ne vous justifiez jamais, ne vous excusez pas de quoi que ce soit. Surtout, laissez tomber cette excuse usée jusqu’à la corde: NON, vous ne vous êtes pas résolue la mort dans l’âme à embaucher une nanny car votre bon coeur vous y a poussé. Oui, en faisant travailler une femme locale, vous l’aidez à vivre décemment et participez au dynamisme économique du pays… mais franchement, pas la peine de faire croire que c’est là votre unique motivation.  Bas les masques, personne n’est dupe ! D’ailleurs, nous savons tous que si vous faites du bénévolat ce n’est pas par altruisme mais pour doubler vos chances de vous faire des copines.

 

Un seul mot d’ordre: PROFITEZ-EN !!

Cette aide qui, aux dires des jaloux, vous ‘’coupe de la vraie vie’’  et vous fait perdre le sens des réalités, PROFITEZ-EN et aimez la !! Si un jour, la roue doit tourner, le temps viendra bien assez tôt pour vous de faire la vaisselle ou de passer l’aspirateur. Avec la montagne d’ingéniosité et de courage que vous allez déployer pendant des années à l’étranger pour vous adapter à tout, il me semble que vous saurez vous montrer à la hauteur de ce nouveau challenge que sera celui de faire votre ménage.

En attendant, alliez-vous à votre nanny et libérez-vous de toutes contingences matérielles pour mener à bien cette mission qui est la votre: rebondir et vous réinventer superbement au grès des expatriations. Rien à voir donc avec une quelconque flemme de passer l’aspirateur.

 

17 Comments
  • valerie
    December 3, 2015

    Merciiii , on fait comment pour les droits d’auteurs ? çà fait beaucoup de bien de lire ce post , je n’ai ” rien ” à reprocher à ” ma ” nanny qui est un ” bienfait ” et j’entends : oui mais elle te vole sûrement de toute façon , oui mais tu la paies trop cher … et blabla …

    • My tailor /
      December 3, 2015

      Mais quels droits d’auteur ??…
      Oui, insinuer que vs la payez trop cher est une technique bien mesquine !

  • Tara B.
    December 3, 2015

    Tu t’en es pas mal tiré finalement de ce thème, pas mal du tout même. Bravo ! 😉
    Bon, j’oscille entre décider ce que blog que tu adores est le mien même si je ne reconnais pas tout à fait la citation ou m’autoflageller en sanglotant parce que ce blog que tu adores est un autre, mais à part cette petite névrose bloguesque je me suis bien marrée… 🙂

    • My tailor /
      December 7, 2015

      Ha ha 😉 Pr t’éclairer sur quel est le blog que j’adore, j’ai des tendances egocentriques… Merci pr ton message !

  • Jacques Nicolas
    December 3, 2015

    Chère madame,
    Moi-même père d’un expat comme vous l’êtes qui a avec vous bien des points commun, je lis parfois votre blog parce qu’elle le plébiscite sur FB.
    Je vous remercie d’écrire avec talent et de nous faire partager vos impressions, vos envies et vos idées.
    Cette article sur les “aides” est bien significatif de tout cela.
    Je vous souhaite une bonne continuation dans votre vie d’expat et de blogueuse.
    Amicalement,

    Jacques Nicolas

    • My tailor /
      December 7, 2015

      Merci Monsieur, quel gentil message !! Et merci à votre fille de ”plébisciter” mes articles !

  • Lisa
    December 3, 2015

    Encore une fois tres juste ton et très marrant ! bravo

    • My tailor /
      December 10, 2015

      Merci beaucoup 😉

  • Hélène Boyé
    December 3, 2015

    J’attends chacun de vos nouveaux articles avec impatience, je suis à chaque fois ébahie de la jutesse : pas démago, pas pimbêche, pas je me la raconte….bref, bravo et merci…
    Donc alors moi aussi je dois faire mon mea culpa. Faut dire qu’ici au Liban il s’agit bien d’esclavage moderne et c’est scandaleux ….mais faut pas le dire c’est un des gros tabous de cette société.
    Donc je m’étais faite un point d’honneur à ne jamais avoir recours à ces femmes venues d’Asie dont on confisque le passeport et qui travaillent 12 heures par jour.
    Après avoir vécu dans des taudis, des collocations plus sympas, depuis que je suis en couple dans mon 200 m2, je dois avouer que quand la “philipine” (ou autre nationalité!!) vient 3 heures tous les mercredis j’ai envie de l’embrasser !!!!!! Mon homme l’avait avant, chaque semaine il me demande si au nom de mes principes je ne veux plus prendre de femme de ménage…….depuis un an je n’ai pas eu le coeur de lui dire “on arrête”
    Mea culpa.

    • My tailor /
      December 7, 2015

      Merci bcp Hélène pr vos encouragements si gentils !!
      Et merci aussi pour votre témoignage si honnête. Pas tjs facile de s’en tenir à ses principes, je sais…

  • caroline
    December 10, 2015

    Comme à chaque fois un réel bonheur de te lire!!!Merci!
    Tout est tellement vrai…ça sent le vécu!
    Ps: je suis de retour en France depuis 5 mois …et j’assume complètement ce que je vais écrire. ..ma nanny me manque horriblement et terriblement …mais elle manque aussi à ma tribu et à mon mari!!

    • My tailor /
      December 11, 2015

      Merci Caroline !! J’imagine bien qu’elle doit vs manquer enormément, à tous …

  • Adele
    March 30, 2016

    “Une expatriée (mère de famille, de surcroit) qui vous raconte sa vie, forcément à un moment, elle va vous parler de sa nanny.” C’est valable en Asie mais quand on est mère et femme d’expat en Allemagne, les années 50 c’est la norme et c’est à la femme de TOUT faire. J’ai mis 2 ans à trouver une femme de ménage qui vient 2h dans la semaine!

    • My tailor - Mathilde
      March 30, 2016

      Ah ah…. c’est vrai ça ! Merci Adèle

  • Aude
    April 1, 2016

    Bonjour,

    Je découvre votre blog et me délecte de vos articles…
    D’ailleurs à cause de vous je n’ai pas pu faire de sport ce matin (oh la bonne excuse!) … un article en entraînant un autre 😉 Quel talent !
    Et ce ton décalé, cette ironie constante.. c’est vraiment tout ce que j’aime ! Un régal.

    • My tailor - Mathilde
      April 2, 2016

      Merci Aude !!

  • Usinamiss
    May 21, 2016

    Au Sénégal on les appelles des Fatou parce qu’elle “font tout”. La mienne est super, je pleure des larmes de sang : elle est enceinte ! Comment trouver son égale ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *